Publicité

5 novembre 2021 - 15:12 | Mis à jour : 15:23

Michel Morin est décédé de cause naturelle

François Drouin

Par François Drouin, journaliste

Twitter François Drouin

L'ancien maire de Rivière-du-Loup, Michel Morin, retrouvé sans vie en mai dernier après avoir été porté disparu, est décédé des suites d’une maladie coronarienne lors d’une activité physique exigeante, conclu le rapport de la coroner Renée Roussel.

Dans son rapport d'autopsie pratiquée à Rimouski, le pathologiste a mentionné la présence de lésions athéromateuses significatives qualifiées de modérées à sèvres sur les artères coronaires, principalement sur l'interventriculaire antérieure.

Si M. Morin ne possédait pas de facteurs de risques cardiovasculaires connus et modifiables, ses antécédents familiaux étaient «chargés» sur le plan coronarien. Son père et grand-père sont tous deux décédés d'une crise cardiaque, dont le premier à l'âge de 45 ans.

Dans son rapport, la coroner Roussel note que Michel Morin a été trouvé alors qu'il circulait à pied, en pleine forêt et hors sentier. Il portait une salopette en néoprène et des bottes caoutchouc, un sac à dos et une canne à pêche. La coroner précise que le terrain était fait de lichens et de mousses et qu'il était spongieux, augmentant du même coup la difficulté de la marche.

Le malaise serait survenu au début de la sortie du 22 juillet puisque la victime n'avait pas encore pêché de poisson et n'avait pas encore touché ses collations.

Renée Roussel conclut que Michel Morin n'a eu aucune chance, étant seul en zone éloignée alors qu'il ignorait «jusqu'au moment fatidique» qu'une maladie silencieuse familiale le minait. Les artères coronaires rétrécies par l'athérosclérose n'ont pas pu fournir tout le sang oxygéné dont avait besoin le muscle cardiaque lors d'une activité physique considérée comme exigeante, causant le décès.

DISPARITION ET DÉCÈS

Le 22 mai, l'ancien maire a quitté son domicile sur l'heure du diner pour aller pêcher seul à la rivière Noire à Saint-Athanase, un site qu'il connaissait bien. En début de soirée, sans nouvelle de ce dernier, sa famille a signalé sa disparition vers 20 h. S'en est suivi une vaste opération de recherche.

M. Morin a été visuellement identifié le lendemain par un ami qui s'était déplacé sur les lieux afin de participer aux recherches. Le décès, constaté le jour même, remontait toutefois à plusieurs heures.

Michel Morin qui a été maire de Rivière-du-Loup de 2007 à 2013 a aussi été conseillé municipal. À la tête de la Ville, il aura été associé au développement durable et à la protection de l'environnement, menant notamment les dossiers du Parc du Campus-et-de-la-Cité et de l'usine de biométhanisation. 

Auparavant, il a été enseignant au collège Notre-Dame et président du club de hockey M18 AAA des Albatros. Dans les dernières années, il a travaillé chez Prelco et a conseillé d'autres entreprises de la région. Depuis mars 2019, il oeuvrait comme chargé de projets et chercheur au sein du Living Lab en innovation ouverte du Cégep de Rivière-du-Loup.

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article