Publicité

23 octobre 2021 - 09:36

Masque à fenêtre : un outil de communication essentiel

C’est avec stupéfaction que plusieurs organismes de personnes sourdes et malentendantes ont pris connaissance de la décision du gouvernement du Québec d’annuler les commandes de masques à fenêtre pour les CPE, puis de ne pas aller de l’avant avec l’appel d’offres pour fournir au réseau de la Santé, de nouveaux masques à fenêtre plus efficaces et confortables que ceux précédemment utilisés.

Ce revirement place les personnes malentendantes dans une situation difficile et frustrante. Des milliers voire plus d’un million de personnes seront privées d’un outil de communication facilitant.

Audition Québec est un organisme à but non lucratif qui dessert la clientèle des personnes adultes malentendantes ou devenues sourdes. Sa mission est de promouvoir les intérêts, favoriser l’autonomie et l’inclusion des personnes ayant des problèmes d’audition au Québec, afin que celles-ci puissent participer pleinement à la vie en société.

En janvier dernier, Audition Québec a consulté les membres de sa communauté afin de connaître l’impact de la pandémie sur la santé mentale des personnes ayant une perte auditive. Les résultats de cette enquête étaient consternants, en particulier en ce qui a trait aux difficultés vécues par ses membres lors des communications avec des professionnels de la santé. L’organisme a alors soumis une série de recommandations au ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec dans le cadre de ses consultations publiques sur les effets de la pandémie sur la santé mentale.

Sa première recommandation s’appuyait sur l’observation suivante, soit celle que les difficultés de communication attribuables au port du masque opaque sont une source majeure d’anxiété, de dévalorisation et d’isolement pour les personnes malentendantes. Audition Québec insistait donc sur l’importance de promouvoir et d’adopter le masque à fenêtre par tous les professionnels et employés œuvrant auprès du public, jeune et âgé pour que ces derniers puissent lire sur les lèvres de leur interlocuteur.

Rappelons également que le Réseau québécois pour l’inclusion sociale des personnes sourdes et malentendantes (ReQIS), dont la mission est de contribuer à l’amélioration de la qualité de vie et à la défense des droits des personnes sourdes et malentendantes, signeures et oralistes, s’est déjà positionnée en faveur des masques à fenêtre pour répondre aux besoins criants de cette communauté.

Cette recommandation a été suivie par le gouvernement puisque celui-ci a commandé d’importantes quantités de masques à fenêtre. Malheureusement selon les commentaires recueillis, ces masques se sont révélés inadéquats, inconfortables. Ces derniers s’embuent aussi facilement, transmettent mal le son et peuvent même provoquer des allergies. Résultat, ils sont restés inutilisés et les personnes malentendantes sont depuis privées d’un outil de communication facilitant.

L’Association du Québec pour enfants avec problèmes auditifs (AQEPA), un réseau d’associations ayant pour mission de favoriser et promouvoir l’inclusion sociale des jeunes vivant avec une surdité par le développement de leur plein potentiel, a fait des constats similaires dans le secteur de la petite enfance. Plusieurs milieux n’utilisent pas les masques à fenêtre fournis dans le cadre du dernier appel d’offres, pour les mêmes raisons, privant ainsi les enfants en bas âge de l’accès à la lecture labiale et aux expressions faciales, indispensables à leur développement langagier et socioaffectif.

Par ailleurs, soulignons que les masques Humask Pro Vision sont utilisés par les organismes communautaires du Québec intervenant auprès des personnes sourdes et malentendantes ou des enfants ayant des besoins particuliers, qui en sont très satisfaits.

L’organisme Audition Québec éprouve un désarroi et de la déception quant à la nouvelle expliquant que cet appel d’offres pour les Humask Pro Vision n’ira pas de l’avant, tant que les quantités actuelles de masques ne seront pas écoulées. Audition Québec se questionne quant à la façon d’écouler ces dernières alors que personne n’en veut. L’organisme ne voit pas la lumière au bout du tunnel, mais plutôt un tunnel qui se rallonge et où il reste comme grand oublié dans le débat.

C’est pourquoi Audition Québec, l’AQEPA et le ReQIS interpellent le gouvernement pour qu’il dote le réseau de la Santé et des Services sociaux et de la petite enfance de masques à fenêtre adéquats, et ce, maintenant. La situation pandémique que le Québec traverse depuis 18 mois est difficile pour tous et de surcroît pour les personnes avec perte auditive qui semblent encore une fois ignorées. Le masque à fenêtre est une solution simple qui permettrait de faciliter la vie de 1,6 million de personnes avec une perte auditive au Québec.

 

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article