Publicité

4 septembre 2021 - 06:00 | Mis à jour : 07:24

Un projet lancé par quatre cadets de la SQ s’avère un succès

Dominique Côté

Par Dominique Côté, Vidéojournaliste

Toutes les réactions 1

Dans le cadre d’un projet pour leur emploi d’été, quatre cadets de la Sûreté du Québec, Magy Denis, Rebéka Cormier, Vincent Bélanger et Audrey-Ann Cyr, ont lancé une campagne de sensibilisation visant les aides à la mobilité motorisées (AMM) au KRTB. L’utilisation de ce type de véhicule sur la route et les trottoirs des villes et des municipalités constituait une «zone grise», selon le sergent Dave Ouellet, qui encadrait cette initiative. 

L’idée de sensibiliser davantage les conducteurs d’AMM est d’abord née d’une demande faite par la Ville de Rivière-du-Loup à la Sûreté du Québec. En effet, le droit de circuler de ces véhicules ont fait l’objet de plaintes de citoyens. Le sergent Ouellet a également indiqué que le nombre d’aides à la mobilité motorisées sur le réseau routier ne cesse d’augmenter depuis les dernières années, sans qu’il n’y ait de règlementation concrète pour les encadrer. 

Outillée d’un document aide-mémoire produit par la Société d’assurance automobile du Québec (SAAQ), l’équipe composée de quatre aspirants-policiers a été scindée en deux afin de couvrir l’entièreté du territoire du KRTB et de maximiser les effets de la campagne. En mettant cette campagne sur pied, les quatre cadets souhaitaient surtout consacrer leurs efforts dans la prévention et la sensibilisation chez les usagers d’AMM, qui sont passibles d’une amende en vertu du Code de la sécurité routière s’ils ne respectent pas la réglementation en place.

«Notre première phase, c’était d’aviser les citoyens de la problématique avec les quadriporteurs, les triporteurs et les fauteuils roulants mus électriquement. Pour la deuxième phase, on a fait un article de journal», a expliqué Magy Denis, cadette assignée dans la MRC des Basques et du Témiscouata avec Rebéka Cormier. La troisième phase du projet comprenait l’aspect de la sensibilisation sur le terrain. «On est allé rencontrer les citoyens et allé visiter les résidences de personnes âgées, où il y a beaucoup d’AMM», a mentionné Rebéka Cormier.

«Aussi, lorsqu’on interpellait les gens directement dans la rue, on sortait notre liste de conformité et on cochait avec l’utilisateur les équipements de sécurité à avoir avec lui. Tout ça dans le but de donner des solutions et des conseils pour les aider à être conformes à la loi», a ajouté Vincent Bélanger, cadet assigné avec Audrey-Ann Cyr dans les MRC de Kamouraska et de Rivière-du-Loup. Cette dernière a d’ailleurs souligné que les deux équipes de prévention ont distribué plusieurs dépliants de sensibilisation chez les commerçants d’aides à la mobilité motorisées. 

PROJET À SUCCÈS

La campagne a généré plusieurs réactions positives, autant pour les usagers d’AMM, que pour leurs proches, selon ce que racontent les quatre cadets. «Ils avaient beaucoup de questions auxquelles on a pu répondre, donc à ce niveau-là, les gens étaient vraiment contents», s’est réjoui Rebéka Cormier. «Souvent, le problème, c’est que l’information ne se rend pas aux personnes âgées, c’est une méconnaissance. En droit on dit que nul est censé ignorer la loi, mais si tu n’as aucun moyen de l’avoir vers toi ou si tu n’as pas accès à Internet, tu ne peux pas vraiment le savoir non plus», a affirmé Vincent Bélanger. 

Le sergent Dave Ouellet, qui encadrait les cadets dans leurs démarches, se dit très reconnaissant du travail de ceux-ci, et espère que le projet sera repris l’été prochain par les cadets qui seront en poste à la SQ.

Pour toutes les informations et la réglementation entourant les AMM, les citoyens sont invités à se rendre sur le site Web suivant : https://saaq.gouv.qc.ca/securite-routiere/moyens-deplacement/aides-mobilite-motorisees

 


 

Publicité


Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • Très heureuse de ce projet, si ça peut faire que ceux qui conduisent ces véhicules soit réceptif aux consignes et respectent les automobilistes.je suis allé me plaindre au poste de police de St-Pascal à propos de deux qui circule ici de façon cavalière, sans se soucier des gens ,,,,

    Mariette Lévesque - 2021-09-07 22:39