Publicité

27 août 2021 - 06:59 | Mis à jour : 11:54

L’Héritage 1 : la possibilité de voir des baleines

Mario Pelletier

Par Mario Pelletier, Journaliste

Depuis une semaine environ, le capitaine du traversier L’Héritage 1 de Trois-Pistoles, Jean-Philippe Rioux, constate une recrudescence de baleines à bosse de l’autre côté du fleuve Saint-Laurent, plus précisément dans le secteur de Les Escoumins.

«D’habitude, les baleines à bosse sont plus haut sur le Saint-Laurent. Mais depuis une semaine, on en voit beaucoup sur notre trajet. Hier (25 aout) c’était fou», a expliqué le capitaine de L’Héritage 1.

«Aujourd'hui les baleines nous saluent lors de notre départ des Escoumins. Cette semaine nous avons vu une immense baleine bleue, des rorquals à bosse qui sautent, des rorquals communs en famille, des petits rorquals de très près, des centaines de bélugas et on ne peut plus compter les marsouins tellement il y en a. Sérieusement, si j'étais vous je viendrais faire l'aller-retour, c'est incroyable ce que nous voyons ces jours-ci!», a mentionné M. Rioux sur sa page Facebook.

 

«Les baleines à bosse sont longues à arriver. Si elles sont là, c’est parce qu’il y a de la bouffe», a expliqué le capitaine qui connait bien le fleuve. «Jusqu’à la fin septembre, c’est la meilleure période pour voir les baleines», a-t-il ajouté. De plus, un aller-retour sans véhicule sur L’Héritage 1, c’est une belle activité à peu de frais. Cependant, le succès d’apercevoir des baleines n’est pas garanti, ça arrive qu’elles se fassent distantes certaines journées.

Sonia Giroux du Réseau d’observation des mammifères marins a indiqué pour sa part que l’estuaire maritime du Parc marin Saguenay - Saint-Laurent a une profondeur de 350 mètres sur la rive nord du fleuve créant à cet endroit une remontée de nutriments. «Tadoussac est le meilleur endroit du monde pour observer les baleines», a souligné Mme Giroux. «Il y a des kilomètres de krill pour nourrir les mammifères marins. Toutes les espèces sont arrivées présentement, dont les baleines à bosse très présentes cette année. On est en plein cœur de la saison», a-t-elle précisé. Sur la rive sud du Saint-Laurent, les gens peuvent notamment observer les bélugas et les petits rorquals.

Publicité


Publicité

Commentez cet article