Publicité

20 août 2021 - 14:15 | Mis à jour : 14:39

Lien fluvial entre le Bas-Saint-Laurent et Charlevoix : la STQ annule un contrat

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

Toutes les réactions 4

Un nouvel appel d’offres sera lancé au cours des prochaines semaines à propos du futur mode d’exploitation du lien fluvial entre le Bas-Saint-Laurent et Charlevoix. D’un commun accord, la Société des traversiers du Québec (STQ) et le fournisseur, CPCS Transcom Ltée, ont décidé d’annuler leur contrat conclu en mars dernier.

Le porte-parole de la Société des traversiers du Québec, Alexandre Lavoie, ne peut commenter sur les raisons qui ont mené à cette annulation. «L’étude sur le mode d’exploitation de la traverse permet de faire l’analyse du contrat de service qui viendra à échéance à la fin décembre 2022», explique M. Lavoie. C’est présentement la compagnie Clarke qui est l’exploitant de la Traverse Rivière-du-Loup/Saint-Siméon.

Le but recherché est de déterminer quel mode d’exploitation convient le mieux entre le Bas-Saint-Laurent et Charlevoix. On en retrouve trois principaux présentement gérés par la STQ, soit la traverse Québec-Lévis, où la STQ est le propriétaire du navire, des infrastructures et gère le personnel, le modèle de Rivière-du-Loup, qui est exploité par un tiers (Clarke) et à l’Ile d’Entrée - Cap-aux-Meules, où le navire appartenant à la STQ est opéré par la firme externe CTMA.

«La fin du contrat demande qu’on analyse si notre mode d’exploitation est toujours pertinent pour nos clients et économiquement également. On fera une étude aussi sur le niveau de satisfaction, les horaires, les services. C’est possible que la Traverse Rivière-du-Loup/Saint-Siméon change de site. Les partenaires seront sondés et on veut vraiment qu’ils nous donnent leurs impressions sur le service, peu importe si le site change ou non», explique Alexandre Lavoie de la Société des traversiers du Québec.

En parallèle, l’étude d’opportunité est toujours active et les démarches se poursuivent concernant l’analyse du futur site de la traverse qui pourrait être relocalisé au port de Gros-Cacouna, plutôt qu’à Rivière-du-Loup. La Société québécoise des infrastructures est également dans ce projet qui pourrait demander des investissements majeurs. Selon le porte-parole de la STQ, une recommandation sera faite formellement à l’été 2022.

Publicité


Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

4 réactionsCommentaire(s)
  • À propos de l'argumentaire du dragage, je ne sais pas où les gens se désinforment mais à tous ceux qui disent qu'à Cacouna ce serait mieux pour cette raison, je vous invite à faire vos recherches :

    https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1752968/travaux-retard-cacouna-certificat-environnement-beluga-protection

    https://www.constructo.ca/Recherche/adjudication.aspx?ItemId=7a1a2130-bebe-4810-bad6-dcdf445eb826&returnto=%2FOpportunityPublication%2FConsulterAvis%2FCategorie%3FItemId=7a1a2130-bebe-4810-bad6-dcdf445eb826%26SubCategoryCode=C03%26callingPage=4%26searchId=dfcd7295-2eb5-4ec8-87d4-79fa77eab4c1&menu=&SubCategoryCode=C03&callingPage=4&searchId=dfcd7295-2eb5-4ec8-87d4-79fa77eab4c1&Level2=AdjResults

    Argument #1 - Pour cause de dragage = FAUX

    Jusqu'à maintenant, c'est clairement un cas de "déshabiller pierre pour habiller jacques"

    Sébastien Viel - 2021-08-24 09:40
  • Je suis un régulier de la travers et je suis d'accord avec le transfert a cacouna meilleur endroit

    Jean-pierre Cormier - 2021-08-22 20:45
  • Je suis d'accord de conserver un mode d'exploitatipn différent pour la traverse St Simeon rive sud. Ainsi on ne met pas tous nos oeufs dans le meme panier. En cas de greve, on conserve un service. La StQ identifie ke besoin et la cie XYZ exploite et entretien le bateau selon les normes de service de la STQ.

    Hubert Desgagnes - 2021-08-21 10:24
  • ❇️ Extrait : « Les partenaires seront sondés… »

    👁 Question : Les clients, réguliers ou pas, comme les touristes, feront-ils partie du processus❓

    André Bernatchez - 2021-08-20 17:29