Publicité

18 août 2021 - 06:50 | Mis à jour : 09:58

« Un homme exceptionnel » : hommage à Jean-Marc D’Amours

Dominique Côté

Par Dominique Côté, Vidéojournaliste

Le 12 août dernier, le politicien et homme d’affaires de Trois-Pistoles, Jean-Marc D’Amours, s’est éteint à l’âge de 96 ans. Personnage qui a sans doute su marquer l’histoire de sa municipalité et de la MRC des Basques, M. D’Amours est derrière plusieurs décisions déterminantes pour cette partie de la région.

Maire de Trois-Pistoles, il a également été le premier préfet de la MRC des Basques, dont il est à l’origine de la création. Après avoir exercé de la pression sur Alain Marcoux, le ministre des Affaires municipales à l’époque, M. D’Amours est parvenu à convaincre ce dernier de rendre indépendant de Rimouski un regroupement de quelques municipalités, devenu aujourd’hui la MRC des Basques.

Si l’actuel maire de Trois-Pistoles, Jean-Pierre Rioux, s’est lancé en politique en 1982, c’est grâce à Jean-Marc D’Amours. «C’est un être qui m’a profondément marqué, comme politicien et comme humain,» a révélé M. Rioux. «J’ai beaucoup appris de lui au niveau de la gestion d’équipes. L’apprentissage que j’ai eu de lui, ce n’était pas par des mots, mais par des gestes.»

Caractérisé par sa capacité d’écoute et par le respect qu’il avait envers ses collègues et ses pairs, Jean-Marc D’Amours préconisait la prise de décisions par «consensus» : tous avaient un droit de parole, et tous méritaient d’être écoutés. C’est de cette façon que M. D’Amours maintenait l’harmonie entre ses collègues, rapporte le maire sortant de Trois-Pistoles.

Le préfet actuel de la MRC des Basques, Bertin Denis, voyait également M. D’Amours comme un homme exceptionnel. «C’est quelqu’un que j’aimais beaucoup côtoyer, on avait beaucoup de points en commun. Ç’a été le précurseur de la MRC.»

M. Denis s’identifie souvent à Jean-Marc D’Amours dans son mandat actuel au poste de préfet. «On vit beaucoup d’enjeux en ce moment que lui aussi a vécu quand il était préfet» raconte-t-il. «C’était un humaniste reconnu et extrêmement sympathique. Il n’était pas avare de ses connaissances.»

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article