Publicité

3 août 2021 - 09:35 | Mis à jour : 5 août 2021 - 13:32

Saint-Arsène officialise la construction d’un CPE de 21 places

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

La Municipalité de Saint-Arsène a officiellement signé le contrat de construction d’un Centre de la petite enfance de 21 places le 3 aout. Le projet est évalué à 1 118 000 $ avant les taxes et les travaux devraient débuter après la fête du Travail. L’ouverture est prévue à l’été 2022.

Le nouveau bâtiment sera situé près de l’école, du Centre communautaire Morneau et de l’église, en plein centre du village. «La population, les gens y tiennent bien gros. Les gens nous interpellent là-dessus pour savoir où on en est avec le projet. On va de l’avant quand même avec cela. Il y a des avantages au niveau du développement social si on ajoute des services dans notre municipalités, ça va attirer des jeunes familles. Si les parents peuvent retourner sur le marché du travail, ça va apporter des revenus supplémentaires, c’est une roue qui tourne», explique le maire de Saint-Arsène, Mario Lebel. Il ajoute que le projet a été inscrit à une demande de subvention du Fonds d’aide région et ruralité d’un montant maximal de 50 000 $.

En attendant que le nouveau bâtiment soit construit, les 21 places seront offertes temporairement dans le Centre communautaire Morneau par le CPE des Cantons cet automne. Le mois de septembre 2021 a été avancé concernant la date d’ouverture, mais cette information se précisera prochainement, avec l’arrivée des commandes du matériel nécessaire.

La Municipalité de Saint-Arsène bénéficie présentement d’une contribution de 352 000 $ du ministère de la Famille pour ce projet. Elle demandera aussi augmentation du prix de location au pied carré afin de compléter le financement du CPE. Lors d’une tournée régionale le 16 juillet dernier, le ministre Mathieu Lacombe avait démontré une certaine ouverture afin que le projet de Saint-Arsène puisse se réaliser. Le maire de la Municipalité, Mario Lebel, se dit confiant en la capacité de payer des citoyens pour ce projet qui est souhaité depuis des années dans la région.

Saint-Arsène avait obtenu une trentaine de places en CPE en 2013 lors d’un appel de projets du gouvernement du Québec. Il a fallu attendre plus de huit ans pour qu’une signature de contrat ait lieu avec un entrepreneur. La Municipalité a été contrainte de retourner en appel d’offres en mai dernier. Les procédures administratives entre les différents ministères impliqués ont entrainé des délais et des couts supplémentaires de 77 000 $ sur ce projet global de 990 000 $. L’entrepreneur retenu n’était plus en mesure de garantir le prix estimé lors des appels d’offres puisque le délai qu’il avait fixé a expiré.

Lors du deuxième appel d’offres, le contrat octroyé est évalué à un peu moins de 1,2 M$, soit 128 000 $ de plus que le prix garanti par l'entrepreneur lors du premier appel offres en raison notamment des délais administratifs et de la hausse des couts du domaine de la construction. 

» À lire aussi : 

Publicité


Publicité

Commentez cet article