Publicité

9 juillet 2021 - 06:31

La brigade verte de Saint-Simon souligne l'implication de Micheline Lanctôt

Lydia Barnabé-Roy

Par Lydia Barnabé-Roy, Journaliste de l'Initiative de journalisme local

En vue du lancement de l’exposition de photographies et de poésie Enracinerrance, qui se déroulera le 10 juillet à 14 h au parc Croc-Nature de Saint-Simon-de-Rimouski, Michelle Labrecque de la Brigade verte a tenu à rendre hommage à leur marraine, Micheline Lanctôt, au nom de tous les membres du comité.

Dès le début du projet, en 2016, la Brigade verte de Saint-Simon a tout de suite pensé à Micheline Lanctôt. «Comme elle habite la région, elle nous apparaissait comme la meilleure personne pour nous représenter. On l’aimait beaucoup aussi, par son travail que l’on a vu à l’écran au fil des années», témoigne Michelle Labrecque. 

La grosse différence d’avoir Micheline Lanctôt à leurs côtés a été majoritairement dans la sollicitation. D’après le comité, la crédibilité et la notoriété de Mme Lanctôt sont incroyables. Tout le monde l’aime et la connaît principalement pour son rôle d’Élise Beaupré dans la série Unité 9 qui a été diffusée sur les ondes de Radio-Canada, il y a quelques années.

Bien que le nom de l’actrice, réalisatrice, scénariste et nombreux autres titres ait eu un gros impact, elle ne s’est pas arrêtée qu’à ça. En effet, dès qu’elle se trouve à Saint-Simon, Micheline Lanctôt va rencontrer la Brigade verte, l’incite à continuer ses activités, se prête à des séances photo pour leurs communiqués. Elle met du cœur au projet et s’implique toujours de plus en plus. Par exemple, grâce à sa rencontre avec les personnes concernées et par son amour pour le projet, la concrétisation de l’étang a pu avancer. Elle a aussi fait, le jour de son anniversaire, un généreux don pour la continuité du parc.

Ce que la Brigade aime par-dessus tout de cette femme, c’est sa simplicité. «Elle est facile d’accès, on peut l’appeler n’importe quand, elle répond, on n’a pas à passer par un agent», raconte Mme Labrecque.

Les membres du comité se trouvent privilégiés de l’avoir avec eux. «Elle tient réellement au projet, l’aime, prend régulièrement des nouvelles de l’avancée des différents aspects du parc. Grâce à elle, nous nous sommes démarqués. Elle nous a ouvert beaucoup de portes et ça nous rend très fiers, nous apprécions énormément cette femme vaillante», lâche d’un trait Michelle Labrecque pour la Brigade verte.

FUTURS PROJETS

L’an prochain, la Brigade verte prévoit terminer l’étang créé à partir d’un ancien réservoir d’eau à pompiers et procéder à son inauguration. Michelle Labrecque confie qu’un ouaouaron y a déjà élu domicile.

Dans les prochaines années, le comité aimerait végétaliser les bandes de la patinoire pour qu’elles soient comestibles. Il aimerait aussi mettre en place des sentiers qui partiraient de l’église pour se rendre jusqu’au cœur du village où se situe le parc. En ce moment, les enfants doivent passer par le trottoir qui longe la route 132, ce qui limite les activités du parc. Aussi, un projet de sous-bois et un autre de serre restent dans l'esprit du comité.

Par la suite, M. Santerre, qui participe à l’exposition 2021, sera un mentor pour l’équipe du parc pour les prochains projets d’art. «Nous n’avons pas d’expertise dans l’organisation de projets culturels et artistiques, alors il va nous guider», confie Michelle. La Brigade aimerait avoir de l’art chaque année au parc Croc-Nature et peut-être, éventuellement, mettre en place des ateliers pour que les citoyens créent à leur tour.

Publicité


Publicité

Commentez cet article