Publicité

22 juin 2021 - 14:05 | Mis à jour : 14:07

Un nouveau tronçon de l'autoroute 85 est accessible à Saint-Antonin

François Drouin

Par François Drouin, journaliste

Twitter François Drouin

Deux ans après le début du chantier, un tronçon de 11 kilomètres de l'autoroute 85 situé au sud de Saint-Antonin est maintenant accessible aux usagers de la route. Le député de Rivière-du-Loup - Témiscouata, Denis Tardif et le gérant de projet de l'autoroute 85 du ministère des Transports, Simon Lavoie en ont annoncé l'ouverture.

«C'est LE dossier sur lequel j'ai travaillé durant la campagne et sur lequel j'ai rencontré beaucoup de gens qui ont parlé directement à mon coeur. Des gens qui ont eu des accidents, des gens qui ont perdu des proches, des gens qui ont des problèmes de santé à la suite d'un accident sur cette route-là dont je souligne encore le courage. (...) Pour l'autoroute Claude-Béchard, c'est pour moi un moment important de voir une autre partie de la réalisation de ce dossier-là», a lancé Denis Tardif.

Ce dernier a rappelé qu'au-delà de l'aspect sécurité de l'autoroute comparativement à la route 185, il ne fallait pas négliger l'impact de cette nouvelle voie tant sur l'aspect social, culturel et économique. «On s'inscrit dans le deuxième plus grand chantier au Québec hors Montréal et c'est l'autoroute Claude Béchard.»

Le député a aussi rappelé que dès cet automne le nouveau tronçon allait se rattacher à celui actuellement en construction à Saint-Honoré. À noter que le tronçon entre Saint-Honoré et Saint-Louis-du-Ha! Ha! devrait être complété dans deux ans.

NOUVEAU TRONÇON

«Le tronçon dévoilé est de 11 kilomètres de chaussée à circulation contigüe, donc à contresens, à partir du tronçon mis en circulation à Saint-Antonin vers le sud jusqu’au lac à Chamard», explique Simon Lavoie. La mise en service a eu lieu entre 14 h et 15 h. Une retenue de la circulation d’une trentaine de minutes a été nécessaire.

Il faudra attendre cet automne pour que les quatre voies soient ouvertes à la circulation sur une distance de 8 kilomètres et un autre tronçon de 7 kilomètres à contresens pour un total de 15 kilomètres.

Entre 420 et 450 travailleurs s’activent sur le chantier. Pour la partie dévoilée, il n’y a eu aucun dépassement des couts et les échéanciers ont été respectés malgré certains défis de tailles.

La géotechnique de certains secteurs a représenté un défi, notamment sur la capacité portante. «Y a de la tourbière, il y a eu des travaux de consolidation avec suivi, il y a aussi eu le fait qu’il faut travailler dans la circulation avec des poids lourds, ça amène son lot de contraintes», explique M. Lavoie.

CHIFFRES

La phase III, la dernière du grand projet, concerne le tracé entre Saint-Antonin et Saint Louis-du-Ha! Ha!, soit 40 km de route. Elle comprend la construction de 11 ponts d’étagement, de 19 ponts au-dessus de cours d’eau et de 22 passages fauniques, ainsi que l’installation de 40 km de clôtures pour la grande faune et la relocalisation d’équipements de services publics sur plusieurs kilomètres.

La phase III représente un investissement de près de 942,9 millions de dollars, soit 553,2 millions de dollars du gouvernement du Québec et une contribution maximale de 389,7 millions de dollars du gouvernement du Canada par l’entremise du Nouveau Fonds Chantiers Canada, volet Infrastructures nationales.

EXPROPRIATION

Quant aux dossiers d'expropriation, le ministère des Transports du Québec n’a toujours pas complété l’ensemble du processus. Des 250 dossiers, 211 ont été réglés, 39 autres dossiers sont donc toujours en discussion entre les propriétaires et Québec.

Par le passé, le ministère a toujours assuré que son objectif était d’obtenir une entente avec les propriétaires. Toutefois, dans les dossiers où cette option n’est pas possible, le ministère confirme qu'il enclenchera une procédure légale d’expropriation.

 

 

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article