Publicité

2 juin 2021 - 10:15 | Mis à jour : 14 juin 2021 - 13:22

Dépositaires pour le «Mouvement une goupille à la fois svp»

Info Dimanche

Par Info Dimanche, [email protected]

La récolte de goupilles du «Mouvement une goupille à la fois svp» se déroule à vive allure. L’instigatrice Johanne Marcotte, de Saint-Denis-De La Bouteillerie, se réjouit du succès des dernières semaines et annonce l’installation de points de dépôts dans la région de Rivière-du-Loup et du Kamouraska. 

Dès maintenant, les personnes intéressées à offrir leurs goupilles d’aluminium pour une bonne cause peuvent se présenter chez Bureau en gros de Rivière-du-Loup, ainsi que dans les deux succursales RONA de Rivière-du-Loup et La Pocatière. Dans le secteur de L’Isle-Verte, l’ambassadrice Georgette Beaulieu récolte également les dons de goupilles au 86, rue du Seigneur-Côté (anciennement Poissonnerie Georgette Enr.).

À noter que Johanne Marcotte sera également présente chez Bureau en gros, le vendredi 4 juin, entre 13 h et 15 h, afin de promouvoir le mouvement, rencontrer les gens et les sensibiliser à recycler pour la cause. Il s’agit d’une invitation de la directrice générale Sylvie St-Laurent. 
Depuis la parution d’un article dans le journal Info Dimanche, le «Mouvement une goupille à la fois» connaît une très belle popularité et plusieurs dizaines de livres de goupilles ont été amassées. Les dons proviennent d’un peu partout, y compris de Québec et de Charlevoix. Un homme, Jean-Marc Hains, a même choisi le mouvement afin de remettre son imposante récolte des 12 dernières années. 

Rappelons que toutes les goupilles amassées d’ici la fin de l’année seront fondues et l’aluminium sera ensuite vendu. Les profits permettront d’acheter des espadrilles aux enfants qui en ont besoin. Cette année, ce sont les écoles Monseigneur-Boucher de Saint-Pascal, de même que l’école Saint-Louis de Kamouraska et l’école de Saint-Bruno-de-Kamouraska qui bénéficieront des récoltes. 

Le «Mouvement une goupille à la fois svp» est toujours à la recherche de bénévoles. Pour davantage d’informations, visitez la page Facebook du même nom. 
 

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article