Publicité

3 juin 2021 - 08:01 | Mis à jour : 17:40

Denis Blais sera candidat à la mairie de Témiscouata-sur-le-Lac 

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin

Conseiller municipal depuis 2017, Denis Blais a annoncé ce jeudi 3 juin qu’il briguera la mairie de Témiscouata-sur-le-Lac dans le cadre des prochaines élections municipales du 7 novembre prochain. Il sera entouré d’une équipe de six personnes qui se présenteront comme conseillères et conseillers municipaux.

Denis Blais souligne que son intérêt pour le poste de maire est là «depuis longtemps», mais que la décision de se présenter a été murie et évaluée «avec beaucoup d’attention». Il estime d'ailleurs que le prochain mandat à la mairie de Témiscouata-sur-le-Lac «sera probablement le plus important des 20 prochaines années en raison de la multitude de dossiers qui seront à travailler». 

Loin de le décourager, cette réalité l'a plutôt amené à amorcer, dès janvier dernier, «des discussions avec des gens de grande valeur» afin de présenter «une équipe forte» aux prochaines élections, explique-t-il. 

M. Blais précise qu'il souhaitait qu'un projet «unificateur» soit présenté pour Témiscouata-sur-le-Lac dans le cadre des élections de novembre, lui qui détecte un nouveau vent de fraicheur depuis la victoire du «oui» au référendum sur la construction d’un nouvel aréna et d’un nouveau centre communautaire.

«Mon plus grand souhait est de faire de Témiscouata-sur-le-Lac une ville prospère, dynamique et attirante où il fait bon vivre. C’est en ayant ce grand projet en tête que moi et mon équipe nous présentons à vous pour l’élection municipale de novembre 2021. Soyons fiers, soyons unis parce qu’ensemble nous irons plus loin», partage celui qui est directeur général du CPE-BC les Calinours depuis six ans. 

Denis Blais dit croire à «l'énorme potentiel» de Témiscouata-sur-le-Lac et il souhaite contribuer à son développement économique et touristique. Mais pour y arriver, et bénéficier des opportunités qui se présenteront, la ville doit se rallier et penser à son futur, croit-il. 

«Fini la guerre de clocher. On veut regarder en avant et ne plus regarder en arrière. Pas pour oublier notre histoire et ceux qui ont travaillé à fonder notre ville, mais pour être attractifs, être dynamiques», lance-t-il. 

«L'attractivité des entreprises et des familles, ça rime avec fierté. Il faut être fiers de notre ville, ajoute Denis Blais. Si on veut une ville dynamique, il faut avoir du positivisme, c'est assez le négativisme.»

L’équipe municipale qu'il a bâti pour l'accompagner, appelée «Ensemble Témiscouata-sur-le-Lac», est constituée d’hommes et de femmes déjà connu(es) pour leurs expériences multiples et leurs nombreuses implications au sein de la communauté. Le groupe souhaite sans surprise miser sur l’union et le travail d’équipe au sein de ses membres, mais également avec les citoyens. 

Les candidats et candidates intéressées à former le conseil municipal sont : Mayane Cyr Paradis (district 1), Jean-Marc Beaudoin (district 2), l’actuel conseiller municipal Rémi Dumont (district 3), Pascale Mailloux (district 4), Sébastien Gauthier (district 5) et Marie-Lyne Michaud (district 6). Des responsabilités leur ont d’ailleurs déjà été attribuées selon leurs forces et leurs intérêts. 

Denis Blais souligne qu'il ne pouvait pas proposer l'objectif d'unir Témiscouata-sur-le-Lac sans se présenter auprès d'une équipe complète et complémentaire. Il assure d'ailleurs que les membres sont des gens d'opinions et de convictions. 

«C'est une équipe forte, unie et positive [...] Mais ça ne veut pas dire qu'on a tous des opinions semblables. Ce n'est pas parce que nous formons une équipe au niveau municipal que nous avons les mêmes lignes de parti, au contraire. On va avoir de bonnes discussions et c'est ce qui est intéressant.»

Devant les médias, M. Blais n'a pas manqué de remercier ses collègues de leur intérêt à porter le projet municipal et il a salué le courage de faire le saut en politique municipale.

«Témiscouata-sur-le-Lac est une ville merveilleuse, une ville où les citoyens s'intéressent beaucoup à la politique ce qui implique des prises de position et des débats. Mais c'est ce qu'on souhaite, puisque c'est sein en démocratie», dit-il. 

La femme d'affaires Marie-Lyne Michaud et l'enseignant en mathématique Sébastien Gauthier, qui pourraient être élus dans le quartier Notre-Dame-du-Lac, croient tous les deux au projet d'une ville unifiée. Ils souhaitent pouvoir relever le défi et rallier les communautés des deux quartiers autour de projets communs et porteurs. 

«Quand on parle ensemble avec l'équipe, on se comprend dans nos objectifs. On veut tous aller de l'avant. On se dit que la grogne va finir par se taire, parce que le dynamisme va augmenter, parce que les gens vont vouloir venir s'établir à Témiscouata-sur-le-Lac. Un jour où l'autre, il faut oublier ce qui s'est passé, que ce soit de mauvaises décisions ou autre, et avancer», mentionne Mme Michaud. 

«Je crois que l'unité dans notre ville est possible, je crois qu'on peut faire de grandes choses ensemble. Travailler sur nos faiblesses, et développer nos forces, c'est ce qui va faire de nous une ville plus unie», souligne à son tour M. Gauthier. «J'ai le gout de rêver Témiscouata-sur-le-Lac, j'ai le gout qu'on s'épanouisse chez nous et qu'il n'y ait plus de chicane.»

CONSULTATION PUBLIQUE 

«Ensemble Témiscouata-sur-le-Lac» présentera sa vision et une plateforme électorale au cours des prochains mois. Déjà, la formation dit vouloir mettre de l'avant un plan de communication, unifier les règlements municipaux entre les quartiers et trouver le juste équilibre entre le développement et la capacité de payer des contribuables. 

Le groupe compte aussi mettre en place des «mécanismes de consultation dynamiques» pour connaitre l'opinion des citoyens sur différents sujets. Déjà, ceux-ci sont invités à remplir un questionnaire (consultation publique) afin de partager leurs ambitions et volontés pour Témiscouata-sur-le-Lac. Plus de détails sur la page Facebook «Ensemble Témiscouata-sur-le-Lac». 

 

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article