Publicité

17 mai 2021 - 06:02

L’éperlan arc-en-ciel de retour dans la rivière Trois-Pistoles?

Le Bureau d’écologie appliquée, une coopérative de consultants en écologie, en collaboration avec l’Organisme des Bassins Versants du Nord-Est du Bas-Saint-Laurent, le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs, l’Université du Québec à Rimouski et l’Université du Québec à Chicoutimi, souhaite investiguer pour valider la qualité, l’utilisation et la productivité actuelle de la frayère historique d’éperlan arc-en-ciel de la rivière Trois-Pistoles.

Le projet, financé par le ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques via le programme de soutien régional aux enjeux de l’eau et par la Fondation de la faune du Québec, vise à contribuer au rétablissement de l’éperlan à travers la caractérisation et la protection de son habitat dans la rivière Trois-Pistoles. Cette initiative est prévue dans le Plan d'action 2018-2023 de la Stratégie québécoise de l'eau, qui déploie des mesures concrètes pour protéger, utiliser et gérer l'eau et les milieux aquatiques de façon responsable, intégrée et durable.

L’éperlan arc-en-ciel, un poisson bien connu des amateurs de pêche hivernale sur le fleuve Saint-Laurent, remonte certains cours d’eau au printemps pour se reproduire. Au cours des dernières décennies, l’espèce a connu une baisse importante de sa population, en raison notamment de la dégradation de sa principale frayère située sur la rivière Boyer, dans la région de Bellechasse. La pêche commerciale et sportive a également joué un rôle dans la diminution des effectifs de la population. Ainsi, en 2005, la population d’éperlan du sud de l’estuaire a été désignée vulnérable au Québec. Historiquement, la rivière Trois-Pistoles, située à Notre Notre-Dame-des-Neiges dans la MRC Les Basques, abritait une frayère à éperlan. Cependant, aucune activité de fraie n’a pu être confirmée depuis les années 80 dans ce secteur, ce qui signifie qu’on ne sait pas à l’heure actuelle si les poissons pêchés à l’embouchure de la rivière Trois-Pistoles sont issus de cette frayère.

Des activités seront également entreprises plus à l’ouest dans la rivière Trois-Saumons à Saint-Jean-Port-Joli, dans la MRC de L’Islet. La frayère à éperlan de la rivière Trois-Saumons a été découverte en 2019 et le projet vise à la caractériser et à identifier les enjeux pour cette frayère. Pour plus d’information sur le projet, vous pouvez communiquer avec Marylène Ricard, biologiste au Bureau d’écologie appliquée, au (418) 354-1320 ([email protected]).

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article