Publicité

8 mars 2021 - 13:31 | Mis à jour : 15:10

Solidaires et féministes à l’année : Québec solidaire prend la parole

Info Dimanche

Par Info Dimanche, [email protected]

Toutes les réactions 1

Nouvellement élu, le comité de coordination de Québec solidaire pour la circonscription de Rivière-du-Loup-Témiscouata a tenu à souligner la Journée internationale des droits des femmes comme première action dans la région.

«Chaque jour, des milliers de femmes contribuent au bienêtre collectif. Proches aidantes, aide-soignantes, infirmières, docteures, intervenantes, travailleuses sociales, avocates, éducatrices et enseignantes composent la plus grande part des travailleuses essentielles dont on parle tant en ce moment. Mais qu’en est-il du bienêtre des femmes?», a réagi le comité de coordination de Québec solidaire par voie de communiqué. Il demande de cultiver la reconnaissance, le respect et la dignité des femmes au travail, dans la rue ou dans les foyers.

«Cette année, plus que jamais, les travailleuses des services publics effectuent un travail essentiel dans des conditions intenables. Nous ne cessons de presser le gouvernement de la CAQ d’arrêter de faire la sourde oreille face à leurs revendications syndicales. Permettons leur de prendre soin de nos malades, de nos enfants et de nos ainés dans des conditions dignes», écrit la responsable des communications, Audrey Paquet.

Selon les statistiques du Regroupement québécois des centres d’aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel, une femme sur trois sera victime d’au moins une agression à caractère sexuel au cours de sa vie. Dans 96,8% des cas, les agresseurs sont des hommes, d’après les données du ministère de la Sécurité publique publiées en 2013. Seules 3 plaintes pour agression sexuelle sur 1 000 se soldent par une condamnation.  

«Il faut que cela cesse. Le respect des femmes, c’est aussi le respect d’un consentement libre, authentique et éclairé», poursuit le comité de coordination de Québec solidaire.

Avec la pandémie, le nombre de féminicides augmente au Québec. On en compte 5 déjà depuis le début de l’année. De plus en plus isolées, les femmes qui en ont besoin peinent à trouver l’aide qui leur est due. «Les violences faites aux femmes ne doivent pas rester taboues. Éduquons nos garçons à respecter nos filles. Offrons outils et supports à celles qui en ont besoin.» Malgré la pandémie, le CALACS du KRTB, les centres de femmes de chacune des MRC et les maisons d’hébergement maintiennent leurs services. Les personnes qui ressentent un malaise face au comportement agressif d’un proche peuvent contacter le 1 800 363-9010, un service de soutien disponible 24h/24 et 7 jours sur 7.

Le comité de coordination de Québec solidaire dans la circonscription de Rivière-du-Loup-Témiscouata est formé d’Audrey Paquet de Saint-Marc-du-Lac-Long, responsable des communications, Goulimine Cadôret de Lejeune, porte-parole, Pierre-Erik Isabelle de Rivière-du-Loup, secrétaire, Alexandra Zawadzki-Turcotte de Notre-Dame-des-Neiges, coordonnatrice et Nancy Beaulieu de Sainte-Rita, trésorière et représentante officielle au Directeur général des élections du Québec.

Publicité


Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • Bravo au comité de coordination! C'est primordial de souligner le travail des femmes et les conséquences de la pandémie sur leur qualité de vie. Je suis très heureuse de percevoir l'engagement de l'équipe des Solidaires. C'est bon d'avoir de leurs nouvelles et de constater leur vitalité. Ne lâchez pas! J'ai hâte à votre prochaine publication.

    CélineTremblay - 2021-03-08 20:33