Publicité

2 mars 2021 - 16:57

La téléphonie cellulaire au Témiscouata, un service essentiel

Info Dimanche

Par Info Dimanche, [email protected]

Alors que le gouvernement provincial a réitéré son engagement visant à brancher les 280 000 foyers québécois qui n’ont pas accès à Internet haute vitesse d’ici la fin de l’année 2022, la MRC de Témiscouata rappelle que dans la région du KRTB, ce sont 11 000 foyers qui sont actuellement en attente. Il s’agit de 44% de toutes les résidences du Témiscouata, de 41 % de celles des Basques, de 17 % pour le Kamouraska et 15 % dans la MRC de Rivière-du-Loup.

«Nous entendons le message du gouvernement provincial et nous sommes confiants que très bientôt des annonces seront faites pour le KRTB, mentionne Guylaine Sirois, préfet de la MRC de Témiscouata. La technologie utilisée devrait être celle d’un réseau de fibres optiques, une solution fiable et durable. Il s’agit de la meilleure solution et nous méritons ce qu’il y a de mieux pour notre région après tant d’attente» poursuit  Mme Sirois par voie de communiqué.

Cette dernière ajoute  que la téléphonie cellulaire est un enjeu tout aussi important pour le développement et la sécurité de sa MRC. «Imaginez, plus de 11 municipalités sur 19 ont peu ou pas de couverture cellulaire au Témiscouata, un service pourtant essentiel !»

La préfet soutient que les chiffres démontrent un urgent besoin d’augmenter le niveau de service dans la région. C’est pourquoi elle a répondu à l’invitation du gouvernement visant à s’impliquer activement dans le dossier. En s’appuyant sur de nombreuses recherches, des rencontres et des discussions avec tous les télécommunicateurs actifs au Québec, la MRC a analysé la situation pour se donner une vue d’ensemble claire du dossier des télécommunications.

Rappelons que le dossier des télécommunications fait partie de l’une des 3 priorités identifiées en novembre 2020 par la Table régionale des élu(e)s municipaux du Bas-Saint-Laurent (TREMBSL), à la suite d’un processus de consultations tenu à l’initiative de la ministre déléguée au Développement économique régional et ministre responsable du Bas-Saint-Laurent, madame Marie-Eve Proulx.

De plus, un comité de travail a été formé au sein du Collectif régional de développement (CRD) du Bas-Saint-Laurent. La TREMBSL et le CRD Bas-Saint-Laurent travaillent de concert sur cet enjeu de taille pour la région.

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article