Publicité

1 mars 2021 - 06:54

Vol d’identité : il découvre une entreprise à son nom

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin

Le Louperivois Jérôme Madore a beau aimer les voyages, il n’a jamais envisagé de se lancer en affaires dans ce domaine. Pourtant, selon le Registraire des entreprises du Québec, il est propriétaire de Fiber Rental Quebec, une compagnie enregistrée comme agence de voyages depuis juillet 2019. Explications? Il a été victime d’un sérieux vol d’identité. 

Jérôme Madore, qui réside désormais à Québec, raconte avoir fait cette déconcertante découverte la semaine dernière. «J’ai reçu un appel de Revenu Québec, dit-il. On m’a signifié que je n’avais toujours rien déclaré pour les taxes (TPS/TVQ) de mon entreprise et qu’il était plus que temps que je procède. On m’a donné un ultimatum. Je capotais, je ne comprenais rien.»

Au bout du fil, le fonctionnaire est confus lui aussi devant la réaction de son interlocuteur. Il lui explique qu’une entreprise est bel et bien incorporée à son nom depuis juillet 2019. Fiber Rental Quebec œuvre, semble-t-il, dans le domaine du voyage, comme «agence de voyages et de vente de billets» et comme «grossiste et commerçant en voyage», exactement. 

Jérôme Madore croit qu’il s’agit d’une erreur. Il pense aussi à une entreprise «dormante» qu’il a enregistrée avec son père et son frère à l’été 2019, après avoir fait l’acquisition d’une terre à bois. Son cerveau tourne. Les dates d’enregistrement sont rapprochées, mais c’est tout. La confusion est totale. 

Une simple recherche sur le site du Registraire des entreprises du Québec, jumelée à un appel à son comptable, confirme toutefois rapidement les propos du travailleur de Revenu Québec. À son nom est vraiment associée l’entreprise en question. L’adresse officielle est celle où il réside, le code postal est exact. Bref, tout devient bien (trop) réel. 

«C’était un peu la folie, confie-t-il. Je me suis dit que les fraudeurs n’ont sûrement pas ouvert ça pour rien… Est-ce qu’il y a eu des transactions à mon nom? Je sais seulement que je suis lié à agence de voyages…c’est toute une histoire.»

UNE FRAUDE COMPLEXE

C’est finalement la date de l’enregistrement de l’entreprise, le 17 juillet 2019, qui va permettre à Jérôme Madore de relier les points et de comprendre un peu mieux la situation.  Il raconte avoir été victime d’un vol d’identité cet été-là, une fraude pour laquelle il a fait une déclaration auprès des autorités. 

«J’ai reçu à la fin de l’année 2019 une lettre en provenance des États-Unis. Elle était en anglais, envoyée par UPS. Dans celle-ci, on m’annonçait que je devais plus de 36 500 $ et qu’il fallait rembourser immédiatement, sans quoi des procédures judiciaires allaient être enclenchées. J’ai contacté les policiers et une enquête a été ouverte», souligne-t-il.

Jérôme Madore était, tout comme plusieurs millions de Québécois, membre de Desjardins lorsque l’institution financière a été victime d’un très vaste vol de données. Plus de 9,7 millions de comptes ont été touchés, dont 7 millions au Québec.  

«C’était vraisemblablement lié à ça. On a rapidement découvert que j'avais 5-6 cartes de crédit ouvertes à mon nom. J’ai fait les démarches nécessaires pour les fermer. J’ai contacté Équifax et TransUnion. Quand on a confirmé qu’il allait y avoir un service de surveillance du crédit et d'assurance contre le vol d'identité offert, je me suis dit que tout était réglé. J’avais tort.»

L’homme de Rivière-du-Loup pensait que toute cette histoire était derrière lui…jusqu’à tout récemment. Il réalise d’ailleurs aujourd’hui que les deux événements sont intimement liés. La lettre reçue en 2019 (qu’il a conservée) était destinée à son nom pour une entreprise numérotée que l’on sait maintenant être «Fiber Rental Quebec». Même chose pour une correspondance de Revenu Québec qu’il a reçue, en anglais, l’automne dernier. «Le numéro d’entreprise officiel, je ne le connaissais pas, ça ne me disait rien. J’étais convaincu que c’était pour l’entreprise lié au lot à bois. J’ai donc mis tout ça de côté, c’était une erreur», indique-t-il, appelant à la vigilance.  

Le choc a été brutal, ces derniers jours. Vendredi dernier, il a multiplié les coups de fil afin d’enclencher de nouvelles démarches pour se sortir de cette fâcheuse position. Depuis, dit-il, Revenu Québec a mis sur pause sa demande de déclaration de taxes. 

Le Registraire des entreprises a aussi confirmé, le 22 février, que Jérôme Madore a «possiblement été victime du vol de son identité». Une procédure lui a été transmise afin de faire une demande officielle pour une inscription «faite frauduleusement» au registre des entreprises. Il doit essentiellement écrire une lettre explicative résumant l’essentiel de sa demande. On indique qu’un délai de plusieurs semaines est requis pour compléter le traitement d’un signalement d’un vol d’identité. 

Le Centre antifraude du Canada (CAFC) a reçu 46 317 signalements de fraude de la part des Canadiens en 2020. Du 1er au 31 janvier de l’année en cours, le CAFC a déjà compté près de 3500 signalements de fraude qui ont fait plus de 2000 victimes. 
 

Publicité


Publicité

Commentez cet article