Publicité

23 février 2021 - 06:55 | Mis à jour : 25 février 2021 - 14:54

Pêche blanche à Saint-Mathieu : mea culpa de la Municipalité

Mario Pelletier

Par Mario Pelletier, Journaliste

«Sortir les cabanes aux 48 heures, ça ne tient pas debout. On annule tout», c’est ainsi que s’est exprimé à Info Dimanche le maire de Saint-Mathieu-de-Rioux, Roger Martin, suite à la décision de la Municipalité de retirer son nouveau règlement sur la pêche blanche.

Celui-ci exigeait des pêcheurs qu’ils retirent leur cabane de pêche après 48 heures et d’attendre 36 heures avant de les remettre. «J’ai mis mon droit de véto», a souligné M. Martin. Le règlement controversé avait été élaboré en tenant compte de mesures prises sur d’autres modèles.

«Il y aura un autre règlement qui sera adopté après la fin de la saison de la pêche blanche et qui sera appliqué pour 2022», a-t-il précisé. Selon le maire, le nouveau règlement sera plus simple. Il visera toujours cependant la protection des lacs de même que la quiétude des riverains et des autres pêcheurs.

Actuellement, je n’ai vu que deux cabanes sur le lac et le tournoi de pêche a été annulé en 2021», a noté Roger Martin. Il pense donc que ce sera plutôt calme au niveau de la pêche blanche au cours des prochaines semaines. «C’est à la fin février et au début mars que les pêcheurs sont davantage présents, une semaine avant et une semaine après le tournoi», a noté M. Martin. De plus, il n’y a pas eu d’ensemencement de truites dans le lac depuis un an, le nombre de prises pourrait être ainsi plus bas.

À chaque hiver, les pêcheurs doivent retirer leur cabane avant le 31 mars. Parfois la glace pouvait être fragilisée ce qui rendait l’opération dangereuse. On pouvait aussi remarquer des détritus, dont des résidus d’essence et des canettes sur la glace. «C’est le même règlement depuis 1987, en 30 ans la situation a évolué», a souligné le maire.

Suite aux commentaires de gens, Roger Martin a précisé que le processus est public et le règlement présenté en séance du conseil municipal. «Les gens peuvent également le consulter avant son adoption», a-t-il conclu.

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article