Publicité

6 février 2021 - 06:59

Projet de développement touristique à Lac-des-Aigles

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

Un important projet touristique est présentement en développement à Lac-des-Aigles. Des démarches sont en cours afin de faire de l’église de Saint-Isidore un centre d’interprétation des salmonidés et de l’eau douce, une transformation évaluée à environ 2 M$ portée par la Corporation de développement de Lac-des-Aigles.

«Ça fait plus d’un an qu’on travaille sur le projet. Il découle d’une constatation de la fabrique qui n’avait plus la capacité d’entretenir son église», explique le président de la Corporation et biologiste, Serge Demers. Une étude de faisabilité a révélé qu’il s’agissait d’un projet porteur compte tenu de sa vocation et de sa localisation sur la route touristique des Monts Notre-Dame, près de la porte d’entrée de la Zec Owen, de la pourvoirie Seigneurie Nicolas-Riou, de la Réserve faunique Duchénier et du parc national du Lac-Témiscouata, au cœur de la nature. Le carnet de santé de l’église a aussi été réalisé, et «toutes les lumières sont vertes» pour permettre au projet d’avancer.

Le Bas-Saint-Laurent est l’une des seules régions au Québec à regrouper les sept espèces de salmonidés, selon M. Demers. Il souhaite mettre sur pied un centre d’interprétation interactif pour toute la famille, dans le même esprit qu’Exploramer à Sainte-Anne-des-Monts.

Le développement du plan d’affaires a été lancé au cours des derniers mois afin de cibler le type d’exposition à proposer, de faire des vérifications avec les architectes concernant la modification intérieure de l’église, l’intégration possible d’un aquarium. Les couts du bâtiment et les frais de fonctionnement seront aussi analysés. Cette démarche se conclura en avril.

«On est une région de chasse et de pêche, alors il faut miser sur nos forces et sensibiliser les gens à la fragilité des écosystèmes lacustres. Le développement des plus petits milieux passe par le tourisme. Lac-des-Aigles est assez éloigné des grands centres, mais on veut que ce soit attractif», ajoute Serge Demers. Il ajoute que l’expertise des chercheurs de la région, tant à l’Institut des sciences de la mer de Rimouski qu’à l’Université du Québec à Rimouski, pourra être mise en valeur dans ce centre d’interprétation. Il s’agit d’un important outil de vulgarisation scientifique et de conservation de l’environnement.  

Au fil du temps, d’autres initiatives seront appelées à se développer près de l’église, comme un sentier d’interprétation en bordure de la rivière Lac-des-Aigles, à proximité d’un milieu humide et d’une frayère, en collaboration avec l’Organisme des bassins versants du Fleuve-St-Jean, des cours de pêche à la mouche et l’observation des aigles, par exemple. «L’idée est de garder les touristes sur place et de leur proposer des activités», complète M. Demers. La région bénéficie d’un achalandage conséquent avec la présence du parc national du Lac-Témiscouata et de nombreuses pourvoiries.

Au cours des prochains mois, la Corporation de développement de Lac-des-Aigles approchera les potentiels bailleurs de fonds, après l’élaboration du plan d’affaires, non seulement pour le réaménagement de l’église, mais également pour le financement du fonctionnement de ce projet.

Publicité


Publicité

Commentez cet article