Publicité

21 janvier 2021 - 06:59 | Mis à jour : 22 janvier 2021 - 09:34

«ToutEs ou pantoute», un balado féministe coréalisé à Trois-Pistoles

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

Depuis un peu moins d’un an, la Pistoloise d’adoption Alexandra Turgeon enregistre le balado «ToutEs ou pantoute». Ce début de deuxième saison a une saveur particulièrement bas-laurentienne puisque la première invitée est l’herboriste Alexandra Zawazki-Turcotte. Avec ses collègues Laurie Perron et Roxane Lalier, elle souhaite créer des discussions et offrir un espace féministe et inclusif pour approfondir différents thèmes concernant les femmes et les personnes de genre non conforme.

«On se connait depuis l’université, donc ça fait six ou sept ans. On voulait se partir un blogue au moment où c’était à la mode, mais il est resté un brouillon sur Wordpress. Je suis une trippeuse de podcast et de radio. Nous avions souvent des discussions sur le féminisme, sur un mode de vie hors des sentiers battus, sur le monde dans lequel on vit et on a mis nos idées en commun», explique Alexandra Turgeon.

Cette dernière a décidé de revenir s’installer dans la région cet automne. Elle avait déjà passé un an à Trois-Pistoles en 2016, en travaillant pour le 20e anniversaire du Rendez-vous des Grandes Gueules. Étudiante à la maitrise en communications, elle s’intéresse à l’influence des discours politiques et médiatiques sur la vie politique et sociale, notamment sur les personnes marginalisées. Sa collaboration avec l’artiste Laurie Perron et avec Roxane Lalier, chainon important du milieu communautaire en Haute-Gaspésie, permet d’allier les sphères académiques, militantes et artistiques dans un même projet.

«Il y a de plus en plus de balados féministes indépendants. Ça permet de faire entendre des voix différentes de celles déjà présentes dans les médias traditionnels et d’amener une autre vision […] Je m’identifie comme femme, mais mes deux collègues sont des personnes non-binaires. On a des chemins de vie qui sortent des sentiers battus, avec des réflexions différentes. C’est important que des gens de tous les horizons puissent avoir leur place dans l’espace public. Ça permet de légitimer comment certaines personnes peuvent se sentir. Elles ont parfois l’impression d’être anormales et c’est plus difficile pour elles de s’assumer.»

L’objectif de la balado «ToutEs ou pantoute» est donc de pousser les personnes qui l'écoutent à réfléchir et à apporter des changements à leur vie s'ils sont nécessaires, afin d’être plus authentiques et de correspondre à la manière dont elles se sentent. «On veut rejoindre plus de monde avec plus de moyens. On aimerait à plus long terme que ToutEs ou pantoute, ou du moins notre projet, soit une plateforme qui permette à d’autres de prendre la parole. On pense entre autres à propulser des projets artistiques développés par la communauté de personnes de genre non conforme», complète Alexandra Turgeon.

Ce balado indépendant et interrégional (Bas-Saint-Laurent, Gaspésie et Montréal), sert de véhicule pour aborder divers thèmes dont l’amitié, la contraception, l’anxiété et les soins de santé alternatifs, avec une «approche féministe et radicale». Le projet donne la parole à des personnes issues de diverses communautés culturelles ou s’identifiant à la communauté LGBTQ+. Les épisodes de cette baladodiffusion sont disponibles en ligne et diffusés le jeudi au https://toutes-ou-pantoute.pinecast.co/pour-s-abonner.

Publicité


Publicité

Commentez cet article