Publicité

11 novembre 2020 - 06:55

SÉMER : Simon Périard s’adresse à François Legault

Mario Pelletier

Par Mario Pelletier, Journaliste

Toutes les réactions 2

Se présentant comme un citoyen engagé dans la transparence et en tant qu’ex-maire de Saint-Paul-de-la-Croix, Simon Périard a adressé le 9 novembre 2020 une lettre au premier ministre du Québec, François Legault, pour qu’il intervienne dans le dossier de la SÉMER. M. Périard demande une enquête publique.

M. Périard rappelle dans sa lettre que la Société d’économie mixte d’énergie renouvelable de la région de Rivière-du-Loup (SÉMER) est détenue à 40 % par la MRC de Rivière-du-Loup, 40 % par la Ville de Rivière-du-Loup et 20 % par l'entreprise privée Terix-Envirogaz. Il souligne aussi que le député de Rivière-du-Loup – Témiscouata, Denis Tardif, avait demandé que la SÉMER rende public ses derniers états financiers.

M. Périard appuie sa demande à M. Legault sur le fait que la SÉMER a demandé une aide financière additionnelle au gouvernement du Québec de l’ordre de 2,3 millions de dollars. Québec a accordé une subvention de 11 M$ en 2012 et le gouvernement du Canada 4 M$ pour un projet global de de 27 M$. La réorientation orchestrée en 2019 passe donc par de nouveaux investissements, «qui seront plus importants que 2,3 M$», avait confirmé à Info Dimanche, Michel Lagacé, président de la SÉMER et préfet de la MRC. La SÉMER laissait entrevoir des profits de l'ordre de 2,5 M$ par année à la suite de ce changement.

Également questionnée par Info Dimanche, la ministre responsable de la région du Bas-Saint-Laurent, Marie-Eve Proulx avait indiqué que c’est un projet qui implique plusieurs intervenants gouvernementaux (IQ, MERN, MAMH, MELCC et MEI). Selon la ministre, le dossier progresse. Elle a précisé qu’une fois l’entente de gestion conclue, la SÉMER pourra autoriser Senaca à amorcer la réalisation des travaux (ingénierie préliminaire et évaluation de la rentabilité ainsi que des couts d’opération). Le rapport de Senaca permettra ensuite au gouvernement du Québec de déterminer si un appui financier est possible par l’entremise des programmes en vigueur.

Le préfet de la MRC de Rivière-du-Loup a confirmé que le déficit enregistré lors de l’état financier dévoilé en décembre 2017 de la SÉMER se situait à près de 5,2 M$. Plus de 30 mois plus tard, il pourrait s'élever à 8,2 M$, selon Simon Périard.
 

Publicité


Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

2 réactionsCommentaire(s)
  • Message à la rédaction.
    Ne serait-Il pas souhaitable de filtrer les messages si mal rédigés? J'ai relevé pas moins de 37 fautes d'orthographe et de grammaire dans le message précédent qui compte soixante mots. Je crois à la liberté de pensée et d'expression mais il y a des limites à profaner la langue française.

    Philippe Dionne - 2020-11-12 13:08
  • pour avoir visiter le site je peut vous dires que argent investies dans semer est jeter aux vidange le compost produit est donner a un farmer de la region en plus il le payes pour etandres dans les champs et la machineries est toujours briser incroyable de plus aucune regles de securiter est apliquer csst devtait aller faire tour surprise

    simon dumont - 2020-11-11 10:06