Publicité

3 novembre 2020 - 11:12 | Mis à jour : 15:22

Une école privée Vision ouvrira ses portes en 2021 à Rivière-du-Loup

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

Une école primaire trilingue Vision accueillera ses premiers élèves en septembre 2021 dans le bâtiment présentement en rénovation à l'intersection des rues Iberville et Lafontaine à Rivière-du-Loup. Cette initiative est menée par la femme d'affaires Stéphanie Poitras, qui agira aussi comme présidente du conseil d'administration. 

Dès sa première année d'opération, l'école Vision de Rivière-du-Loup prévoit accueillir une cinquantaine d'élèves de maternelle 4 ans à la 2e année du primaire. La mission éducative du réseau des écoles Vision est basée sur l'apprentissage des langues par l'immersion. La moitié du temps d'enseignement se déroule en anglais. L'espagnol est aussi enseigné lors des cours. 

«Ça fait longtemps, moi et mon conjoint, qu'on s'était promis que nos enfants allaient parler anglais très jeunes. Ce n'est pas facile de l'apprendre, plus on vieillit. On travaille encore à pratiquer l'anglais, il a fallu que j'aille faire des immersions et je prends encore des cours aujourd'hui [...] C'est un beau cadeau à offrir à nos enfants, quand ils sortent de l'école primaire, ils sont bilingues. On a des entreprises internationales à Rivière-du-Loup, je cherche souvent des employés bilingues, c'est vraiment difficile à trouver», explique Stéphanie Poitras. Cette dernière est heureuse que les parents de la région puissent avoir un choix supplémentaire d'établissement d'enseignement pour leurs enfants. 

APPRENTISSAGES ET LOGISTIQUE

Audrey Grégoire sera la directrice de l'école trilingue Vision de Rivière-du-Loup. Elle ajoute que les élèves reçoivent une heure de plus d'enseignement que dans le réseau public, les cours se terminent à 16h. «C'est un enseignement ludique qui se donne sous la forme de missions, de défis, d'ateliers. Les enfants sont placés tout la journée en situation de jeu. Ils ne se rendent pas compte qu'ils sont en immersion, dans un environnement favorable aux apprentissages», complète Mme Grégoire. 

En moyenne, le cout annuel par enfant inscrit à l'école primaire Vision se chiffre à environ 8 600 $. Ces établissements privés ne sont pas subventionnés. Le directeur général du réseau des écoles Vision, Richard Dumais, précise que d'autres frais peuvent s'ajouter selon les services supplémentaires qui seront offerts aux parents. 

À pleine capacité, soit en 2026-2027, l'école Vision de Rivière-du-Loup offrira des cours à tous les cycles du primaire et accueillera environ 160 élèves de 4 à 12 ans. L'école comptera 8 classes de 18 à 25 enfants, une aire de vie, un gymnase de 1 600 pieds carrés et une surface de jeux extérieure. Une trentaine d'emplois seront ainsi créés.

Ce secteur de la rue Lafontaine connaitra donc une hausse de son achalandage puisqu'aucun transport scolaire ne sera offert à l'école Vision de Rivière-du-Loup. M. Dumais assure que des solutions ont été mises en place afin de la circulation soit fluide lors du début des cours ou du retour à la maison, notamment avec l'utilisation d'une application mobile qui permet aux parents de signifier leur présence. La possibilité d'un service de garde permettra aussi d'étaler les moments où les parents se rendront à l'école avec leur automobile. 

SUITE DU PARCOURS SCOLAIRE

L'objectif de l'école Vision est qu'à la fin de la sixième année, le niveau de compétence en anglais de ses élèves soit comparable à celui des élèves du même âge d’une école anglophone du Québec. Afin qu'ils puissent poursuivre leur parcours au secondaire après avoir fréquenté l'école Vision de Rivière-du-Loup, l'offre devra s'adapter, ajoute Mme Poitras. Des approches ont déjà été effectuées du côté du Collège Notre-Dame. Le programme d'éducation intermédiaire internationale offert à l'école secondaire de Rivière-du-Loup pourrait aussi s'inscrire dans cette suite logique. La période d'inscription a débuté le 3 novembre. 

Le réseau Vision compte 23 établissements et plus de 3 300 élèves au Québec. Chaque école détient un permis du ministère de l'Éducation du Québec et est membre de la Fédération des établissements d'enseignement privés du Québec. 

Publicité


Publicité

Commentez cet article