Publicité

2 novembre 2020 - 06:56

Le Dôme Maison des Jeunes : pour socialiser, pour ventiler

Mario Pelletier

Par Mario Pelletier, Journaliste

Le Dôme Maison des Jeunes à Rivière-du-Loup, c’est un refuge pour des ados qui veulent socialiser, participer à des activités et ventiler des émotions, tout en respectant les mesures sanitaires liées à la pandémie. De l’animation en ligne au printemps dernier, des activités à l’extérieur pendant la période estivale et des rencontres à l’intérieur cet automne, une offre de services encore plus nécessaire en ces temps de COVID-19.

«Nous avons créé des activités sans contact pour permettre aux jeunes de ventiler sur leur situation, leur permettre de comprendre ce qui se passe. Certains sont plus sensibles, la pandémie a eu comme effet d’augmenter leur niveau de stress, leur anxiété», mentionne Josée Ouellet, coordonnatrice. «Les élèves de secondaire 5 n’ont pas pu terminer leur année scolaire comme à l’habitude, les filles n’ont pas mis leur robe de bal. Il y a eu un deuil à vivre pour ces jeunes. La rentrée scolaire aussi a été vécue différemment, des activités ont été annulées», poursuit l’intervenante.

Mme Ouellet a noté un mouvement de solidarité, les jeunes ayant un enjeu commun. «Ils étaient contents de se voir, mais en même temps ils avaient peur d’être privés à nouveau de ce milieu et d’avoir des membres de leur famille malades», mentionne la coordonnatrice pour expliquer la motivation des jeunes à respecter les consignes de la santé publique.

«Les adolescents, leur vie est un tourbillon. C’est pourquoi ça peut leur arriver d’oublier des consignes, ce n’est pas naturel d’agir comme ça. Ils ont été chanceux cet été, ils ont cependant peur de revivre le confinement de mars», ajoute-t-elle.

Josée Ouellet soutient que les parents ont aussi un rôle à jouer pour inculquer de bons comportements. D’ailleurs pendant cette deuxième vague de COVID-19, plusieurs ont gardé davantage leurs enfants à la maison. «Surtout chez les plus jeunes», note l’intervenante. La moyenne d’âges des jeunes qui fréquentent Le Dôme est de 15 ans. Cet automne, on y retrouve principalement ceux de 15 à 17 ans.  

WEB, EXTÉRIEUR ET INTÉRIEUR

Au début de la pandémie, au cours des mois de mars et avril, Le Dôme Maison des Jeunes était bien entendu un lieu physique fermé. L’équipe d’animation s’est donc tournée vers le web pour garder un contact avec les jeunes. «Nous avons monté des activités en ligne sur ZOOM», a précisé Mme Ouellet. En mai et juin, ce fut une formule hybride avec de l’animation en ligne et des activités à l’extérieur. Des terrains de volleyball et de basketball de même qu’un skateparc sont disponibles juste à côté de la Maison des Jeunes.

À partir du 2 juillet, les activités ont repris à l’intérieur des locaux de la Maison des Jeunes. Les animateurs gardent le masque en tout temps tandis que les jeunes peuvent le retirer une fois assis. Tous se tiennent à distance de deux mètres. «On est chanceux, on a beaucoup d’espace. Quand il y a plus de jeunes, ils sont divisés en deux groupes de 10. Cet été, c’est arrivé que l’on refuse des jeunes. Pour les activités organisées, ils doivent s’inscrire à l’avance. Ils ont d’ailleurs trippé aux quilles dernièrement. On note également la réalisation d’une murale en septembre. Pour les instruments de musique, un jeune peut en utiliser un par soir, plusieurs apportent leur instrument», explique la coordonnatrice. À l’extérieur, les jeunes ont grandement apprécié le rendez-vous hebdomadaire des feux de camp. 

En 2019, Le Dôme Maison des Jeunes a accueilli 2787 jeunes, soit une moyenne de 17 adolescents par jour. Avec la pandémie, cette moyenne a baissé à 14 par jour cet été et une douzaine quotidiennement depuis le mois d’avril. On peut suivre les activités de l’organisme sur sa page Facebook et sur Instagram. On peut également rejoindre un membre de l’équipe sur la page Facebook des animateurs.

Josée Ouellet occupe le poste de coordonnatrice depuis le mois de juillet dernier. Elle supervise le travail de cinq autres personnes à l’animation dont quatre à temps partiel. Auparavant, de 2012 à 2020, elle était travailleuse de rue. Elle connait bien les ressources pouvant aider des jeunes vivant des situations particulières. Les deux travailleuses de rue actuellement en poste sur le territoire de la MRC de Rivière-du-Loup sont d’ailleurs sous sa supervision.   

Le Dôme Maison des Jeunes a ses locaux dans le bâtiment situé à côté du Centre Premier Tech. La corporation à but non lucratif reçoit plusieurs appuis : la Ville de Rivière-du-Loup, la MRC de Rivière-du-Loup, les clubs sociaux (Lions, Optimiste, Richelieu, Rotary et Vieux Loups), le Foyer Patro, la Caisse populaire Desjardins de Rivière-du-Loup, les deux paliers gouvernementaux et des entreprises du milieu.

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article