Publicité

16 octobre 2020 - 14:34

Le maire Gaétan Ouellet est le capitaine du camp du oui

Mario Pelletier

Par Mario Pelletier, Journaliste

Gaétan Ouellet, maire de Témiscouata-sur-le-Lac, est le représentant confirmé du camp favorable au projet de construction d’un nouvel aréna à Cabano et d’un centre communautaire récréatif à Notre-Dame-du-Lac. Il a signé le 7 octobre dernier le document témoignant du rôle de capitaine du oui dans cette consultation référendaire.

On sait maintenant que le référendum sur ce projet se déroulera par correspondance postale. Les citoyens de Témiscouata-sur-le-Lac sont appelés à se prononcer d’ici le 22 novembre, date limite fixée pour soumettre son vote. «Les gens doivent s’assurer qu’ils sont sur la liste, ils peuvent au plus tard le 4 novembre y faire mettre leur nom s’ils n’y sont pas déjà inscrits», a noté M. Ouellet. On peut effectuer cette vérification dans une section spéciale sur le site internet de la ville. Les citoyens recevront tous les documents affranchis au plus tard 10 jours avant la date retenue du 22 novembre. Le dépouillement des voix sera fait le dimanche 29 novembre.

2,2 M$ À ATTACHER

Le porte-parole officiel du camp du oui a défendu le projet par son impact financier très bas sur le compte de taxes des contribuables tout en permettant d’ajouter deux bâtiments neufs aux installations de la Ville.

Le règlement d’emprunt pour la réalisation de ces deux projets d’envergure s’élève à 21,5 M$. Selon les autorités municipales, près de 90 % des couts du projet, soit 19,3 M$, sont déjà prévus au financement (subvention gouvernementale, règlement d’assurance, compensation pour l’autoroute 85, un tiers des revenus éoliens de la Ville, etc). Il reste donc approximativement 2,2 M$ à combler, soit en commandites ou autres sources de financement.

«Ce montant de 2,2 M$ comprend 1,7 M$ pour d’éventuels imprévus lors de la réalisation du projet. Et pour chaque million d’ententes de commandites ou partenariats avec des entreprises, cela fera diminuer de 18 $ la charge de 39 $ calculée pour une résidence moyenne sur le compte de taxes», a souligné Gaétan Ouellet. Selon lui, le début de l’année 2021 sera également un excellent moment pour lancer l’appel d’offres pour les deux projets. «Le taux de financement pour des emprunts des municipalités est excellent variant de 1,5 à 2 % alors que les prévisions sont faites avec des estimées à 4 %. Le timing pour financer les projets est donc excellent», a-t-il expliqué.  

M. Ouellet a souligné que la Ville estimait une augmentation de plus de 8 M$ de la richesse foncière suite à l’émission de permis de construction et de rénovation. «Chaque million d’amélioration de la richesse foncière procure une augmentation de revenus d’environ 12 000 $. Nous sommes donc très confiants que oui il y a des dépenses mais aussi de belles augmentations de revenus. La ville devient de plus en plus attractive aux nouveaux résidents et nouvelles entreprises», a poursuivi le maire. Il a ajouté que le taux de taxation dans les deux quartiers était presque semblable maintenant. «Nous sommes près d’avoir digéré la fusion», a-t-il lancé.

UN CHOIX RATIONEL

La Ville de Témiscouata-sur-le-Lac a pris la décision d’aller de l’avant avec la construction de deux bâtiments neufs après avoir fait évaluer l’état de l’Aréna régional Jacques-Dubé dans le quartier Notre-Dame-du-Lac. Dans un rapport d’une centaine de pages d’une étude structurale, la firme Tetra Tech y conclut ce qui suit : «La réutilisation du bâtiment existant comme centre communautaire récréatif n’est pas recommandée. (…) La liste des travaux à effectuer étant longue et leurs couts associés importants, nous considérons que cette option (renforcements majeurs du bâtiment) n’est pas économiquement viable et nous ne recommandons donc pas sa récupération.»

Gaétan Ouellet soutient aussi que les couts nets d’opération des deux bâtiments neufs, estimés à environ 300 000 $ par année, sont semblables à ceux de l’Aréna régional Jacques-Dubé (qui sera démoli), soit plus de 200 000 $, et du Centre sportif Phil-Latulippe (qui s’est affaissé) à 80 000 $.

LES DEUX BÂTIMENTS

M. Ouellet considère également comme un aspect très positif du projet la possibilité que la région du Témiscouata puisse avoir une salle pouvant accueillir 400 personnes (style banquet) en plein cœur de son territoire, soit à l’intérieur du centre communautaire récréatif dans le quartier Notre-Dame-du-Lac. «Nous avons d’ailleurs reçu les appuis de la MRC et de la SADC», a-t-il noté.

Ce dernier serait composé d’un hall d’entrée incluant une exposition permanente, une aire de restauration communautaire, des jeux d’eau, une piste de marche et de course, un espace récréatif, une cuisine communautaire (traiteur), des salles de réunion, une salle d’entrainement cardio, un simulateur sportif, une salle multifonctionnelle (évènements ou sports de raquettes et autres) et élément signalétique/touristique (tour de sept étages). La capacité maximale du centre communautaire récréatif serait de 1 180 personnes.

L’aréna dans le quartier Cabano serait composé d’une glace avec système de dalles réfrigérées de dimension nord-américaine (possibilité de 12 mois), sept chambres de joueurs, salle polyvalente transformable (8e chambre), salle d’arbitre, salle d’affutage, bureau, infirmerie, hall d’entrée et cantine. Les capacités maximales de cet établissement seraient approximativement de 432 personnes en utilisation aréna et de 1 000 personnes lors d’activités évènementielles.

Si les projets sont approuvés par les citoyens lors de la consultation référendaire, la construction en simultanée des deux infrastructures pourrait débuter au printemps prochain. Puisque le centre communautaire récréatif serait érigé à côté de l’Aréna régional Jacques-Dubé dans le quartier Notre-Dame-du-Lac, le vieil établissement serait accessible aux sportifs pendant cette période et avant sa démolition.

CAMP DU NON

Au moment d’écrire ces lignes, le camp du non n’avait pas encore de représentant officiellement nommé. Info Dimanche a donc contacté Donald Viel, que l’on voyait régulièrement à l’avant plan parmi les opposants au projet et président de la Société d’agriculture du Témiscouata depuis sa relance. Celle-ci s’opposait à la démolition de l’Aréna régional Jacques-Dubé. M. Viel a décliné l’offre d’Info Dimanche d’intervenir dans le débat sous prétexte que la Société d’agriculture du Témiscouata était en processus judiciaire (elle a reçu une mise en demeure) avec une entreprise privée et la Ville de Témiscouata-sur-le-Lac. À cet effet, le maire Ouellet a précisé que la Ville n’était pas impliquée, qu’elle était seulement propriétaire du terrain où sont situés les bâtiments de la Société. «Ils nous mettent là-dedans en prétexte, on n’a pas rapport», a noté Gaétan Ouellet.

TRAVAUX EN COURS À CABANO

L’entreprise Dickner a reçu le mandat de la Ville de Témiscouata-sur-le-Lac d’effectuer des travaux sur le site du Centre sportif Phil-Latulippe. Conformément à l’entente obtenue avec l’assureur, la Ville procède à l’enlèvement du ciment et de l’asphalte du vieil aréna. «Nous effectuons aussi le passage de l’électricité et de la conduite d’eau pour permettre une nouvelle construction, peu importe le bâtiment», a précisé le maire.

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article