Publicité

22 octobre 2020 - 13:50

Projet d’implantation d’un motel agricole dans la MRC des Basques

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

Afin de bâtir sur les orientations de son  Plan de développement de la zone agricole (PDZA) révisé dévoilé l’an dernier, la MRC des Basques travaille présentement sur un projet de motel agricole dans le but faciliter l’établissement de nouveaux producteurs dans la région.

«Une grande consultation a été faite dans le cadre du PDZA afin de trouver comment utiliser l’agriculture pour revitaliser nos communautés. La richesse de notre territoire et notre capacité de développement passent par l’agriculture», explique le préfet de la MRC des Basques, Bertin Denis.

La MRC envisage donc de faire l’acquisition d’une terre et de louer des parcelles à des jeunes qui voudraient développer des projets agroalimentaires à dimension humaine. «On sent qu’ils ont un besoin de se rapprocher du vivant, sortir de l’artificiel et du béton pour se coller à quelque chose de constructif. Plusieurs veulent littéralement remettre les mains dans la terre», constate M. Denis.

La Loi sur la protection du territoire et des activités agricoles fait en sorte qu’il faut être propriétaire d'un terrain d’au moins 100 hectares pour y construire une résidence. Cette réalité ne correspond toutefois pas à leurs aspirations. «On veut développer une autre forme d’agriculture, des petits fruits et du maraicher, par exemple. Ce modèle de motel agricole peut s’adresser aussi à des producteurs en serre et pour faire de l’élevage à plus petite échelle», ajoute l’agent de développement agricole à la MRC des Basques, Giovanny Lebel.

La MRC des Basques doit donc naviguer en respectant le cadre très normé et règlementé de l’agriculture. «Le but de cette démarche n’est pas de remplacer l’agriculture conventionnelle, mais de permettre à des nouveaux venus de s’établir d’une façon différente. Ce n’est pas une contestation de ce qui existe, mais plutôt une volonté d’utiliser la valeur de la terre au bénéfice d’un plus grand nombre de personnes», précise le préfet de la MRC des Basques, Bertin Denis.

Il reste toutefois encore plusieurs étapes à franchir avant que ce projet ne se concrétise. La réponse locale les a toutefois encouragés à débuter les démarches et à faire une demande de financement auprès du ministère de l’Agriculture et des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec dans le cadre du programme Priorités bioalimentaires dans le but d’engager un chargé de projet.

La MRC veut notamment favoriser l’établissement d’une filière, en lien entre autres avec la Coopérative ATAB, qui permettra de développer la mise en marché et la transformation des produits. «Ce projet aura un rayonnement plus large que la hausse du nombre de producteurs dans la région. On veut leur donner une chance de s’installer, mais il faut prendre le temps de bien attacher toutes les ficelles, on a encore du pain sur la planche», conclut Bertin Denis.

Dans la MRC des Basques, on souhaite donc mettre toutes les conditions en place afin de faciliter l’intégration des nouveaux producteurs à leur sortie des écoles d’agriculture.

» À lire aussi : Stimuler le développement agroalimentaire dans la MRC des Basques

Publicité


Publicité

Commentez cet article