Publicité

22 octobre 2020 - 11:50

Témiscouata-sur-le-Lac : le « non » prend forme

Mario Pelletier

Par Mario Pelletier, Journaliste

Toutes les réactions 3

C’est le 22 octobre que le camp du non a effectué sa première sortie publique en lien avec la consultation référendaire à Témiscouata-sur-le-Lac. Déclarée représentante de cette option, Ginette Bégin a mentionné par voie de communiqué de presse organiser actuellement ses interventions à venir.

D’entrée de jeu, Mme Bégin a réagi à «certaines allégations tenues par le maire de Témiscouata-sur-le-Lac à l’effet que le DGE encadrait l’ensemble du référendum.» Selon la porte-parole officielle du camp du non, la Direction Générale des Élections lui a confirmé «qu’il accompagne le greffe de la Ville pour des aspects techniques mais il n’est aucunement responsable de sa réalisation. Cette responsabilité relève du MAMH, soit le même ministère qui a affirmé haut et fort qu’une subvention n’était pas transférable.»

Ginette Bégin a indiqué qu’elle tente d’obtenir des réponses à des questions d’ordre technique soulevées en lien avec le processus référendaire. «Plusieurs questions de fond demeurent. Que dire du rôle de la Ville de Témiscouata-sur-le-Lac dans ce processus. La Ville a déclaré être neutre alors que son maire et un de ses conseillers sont très actifs», a-t-elle souligné.

Elle a aussi certains doutes sur le règlement de l’assurance pour le Centre sportif Phil-Latulippe. «La Ville confirme le montant de 4,3 M$ contrairement au 4,9 M$ déclaré par le conseiller Denis Blais dans ces dernières communications écrites. De plus, en date de juin dernier, l’assureur et la Ville ont déposé une poursuite contre Norda Stello et Leprohon inc pour un montant de 4,3 M$. Peut-on présumer que la Ville de Témiscouata-sur-le-Lac obtiendra le plein montant de cette poursuite?», a poursuivi Mme Bégin.

La porte-parole officielle du camp du non indique également dans le communiqué de presse «favoriser un vote éclairé des citoyens» en partageant des informations avec la population. Le groupe en faveur du non a poursuivi en annonçant une conférence de presse, qui aura lieu le mercredi 28 octobre, pour présenter une analyse du règlement d’emprunt. On a aussi mentionné qu’une page Facebook sera bientôt disponible pour réunir l’information concernant ce dossier.

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

3 réactionsCommentaire(s)
  • Monsieur Desjardins les équipements supra locaux sont réglés depuis 1 a 2 décennies et les arènas n'y était pas. Quand je dis que la table des maires ne se mouillent pas un appuie que se soi moral ou pécunier serait bon pour la grande ville. Le font collectif éolien peut-être, déjà prévue mais le silence de la mrc est dommage car on ne sens pas de concertation entre eux pour le bien collectif de notre territoire. VOIR GRAND pour le bien collectif de notre mrc est important en se temps de pandémie.

    Marin Lebel - 2020-10-23 10:37
  • Les autres Maires ne se mouillent pas et pour cause, s'ils donnent leur appui au maire Ouellet.
    Il va leur demander un soutien financier genre " supra Local ". Je les comprends de faire la sourde oreille. Mais c'est bon de voir qu'il y a un comité pour le oui et le non, c'est un débat de société et ce référendum va clore le dossier , bon succès pour la suite .

    Vallier Desjardins - 2020-10-22 16:26
  • C'est vraiment pas drôle de remettre encore en doute l'argent des assurances. Une chance que temiscouata sur le lac est au canada car on pourrait entendre fake news. Dommage mais cette campagne référendaire va laisser encore des traces négatives de notre région. Dommage que l'ensemble des maires de la mrc ne se mouille pas dans ce dossier. Un appuie serait logique mais pourquoi ? pas réaction de ce côté. Parcontre félicitations aux gens d'affaires qui ont pris position pour le projet.

    Marin Lebel - 2020-10-22 12:39