Publicité

15 octobre 2020 - 13:49 | Mis à jour : 16:01

Halloween : la collecte des bonbons permise…en famille

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin

Le premier ministre François Legault a confirmé que les enfants vont pouvoir se déguiser et passer l’Halloween cette année dans les rues du Québec. Ceux-ci devront toutefois se contenter de la présence des membres de leur famille et non de leurs amis. 

M. Legault a expliqué, ce jeudi 15 octobre à Montréal, que la collecte des bonbons, de porte en porte, sera ainsi possible sous certaines conditions, dont le respect de la bulle familiale. Il a demandé la collaboration de tous, invitant les personnes qui distribueront les friandises à respecter une distance de deux mètres avec les visiteurs, notamment. 

Ceux-ci pourront par exemple placer des sacs de bonbons préparés dans un bol à l’entrée et demander aux enfants de se servir. Ils pourront aussi user de stratagèmes originaux et offrir les sacs de bonbons à l’aide d’un bâton de hockey, par exemple. 

«Après avoir obtenu l'avis des experts de la Santé publique, nous sommes heureux d'offrir une fête à tous nos petits monstres du Québec, après des mois où on leur a demandé beaucoup de sacrifices. Nous avons pas mal bousculé leur vie depuis huit mois, mais ils ont été en mesure de s'adapter. Ils sont extraordinaires!», a mentionné François Legault. 

À ses côtés, le Dr Horacio Arruda, directeur national de la santé publique, a indiqué que les risques associés à l'Halloween sont considérés comme «faibles», en raison du fait que les enfants circulent à l'extérieur, et ce, pendant une période relativement courte, allant d'une à trois heures.

Son discours faisait écho à celui de la Santé publique du Canada qui avait déclaré, plus tôt dans la semaine, qu’il n’était pas nécessaire d’annuler la traditionnelle collecte de friandises, si les mesures sanitaires de base (distanciation physique, port du masque et lavage des mains fréquent) étaient respectées. 

L’administratrice en chef de la santé publique à Ottawa, Dre Theresa Tam, estimait d’ailleurs qu’il valait mieux privilégier la distribution d’emballages individuels afin d’éviter que les enfants pigent tous dans le même bol. 

Dans ses explications, Dre Tam avait aussi rappelé l’importance de «retrouver un certain degré de normalité», même si la fête de l’Halloween sera bien différente cette année. 

À Rivière-du-Loup, la mairesse Sylvie Vignet a déclaré, lors de la dernière séance du conseil municipal, que la Ville ne règlemente pas l’Halloween et sa collecte de bonbons, puisqu’il s’agit d’une tradition qui fait partie de la culture populaire. 

«S’il devait y avoir des recommandations ou une interdiction quant à la tenue ou non d’une collecte en contexte de pandémie, elles découleront d’une directive du gouvernement du Québec et de la direction de la santé publique, et non de la Ville directement. Dans tous les cas, il s’agit d’une participation volontaire», a-t-elle déclaré, ajoutant que les parents qui souhaitent de ne pas distribuer des bonbons afin de limiter les contacts pourraient opter pour une chasse aux bonbons à domicile. 

PAS DE PARTYS DÉGUISÉS

Par ailleurs, aux adultes qui espéraient festoyer l’Halloween avec des amis, le premier ministre a demandé de s’abstenir. Cette année, les fêtes costumées demeureront interdites, a-t-il souligné. 

Le Dr Arruda a de son côté rappelé que les rassemblements font déjà l'objet d'une interdiction dans les régions au niveau d'alerte maximale (rouge), alors qu'ils doivent se limiter à 6 personnes dans les régions au palier d'alerte orange et à 10 personnes dans les régions en préalerte (jaune).

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article