Publicité

11 octobre 2020 - 06:52

Église Saint-François-Xavier : des études… mais encore très loin d’un sauvetage

Mario Pelletier

Par Mario Pelletier, Journaliste

Le gouvernement du Québec a alloué une subvention de 22 500 $ pour effectuer des études en vue de transformer l’église Saint-François-Xavier à Rivière-du-Loup en édifice multifonctionnel. On est cependant encore très loin d’un sauvetage puisque des partenaires potentiels, la Ville et la Fabrique, ne veulent pas investir dans ce projet.

La Ville de Rivière-du-Loup a effectué un dernier geste pour soutenir la démarche en octroyant 7 500 $ à la Corporation du patrimoine religieux de Rivière-du-Loup pour compléter le montage financier de la réalisation des études préliminaires et des études de faisabilité en question, dont le cout est évalué à 30 000 $.

«Cette contribution sera toutefois la dernière aide financière versée par la Ville de Rivière-du-Loup dans le dossier de la conversion de l’église Saint-François-Xavier et rappelle qu’elle n’a pas l’intention d’acquérir ou de gérer le bâtiment. La subvention accordée doit être dépensée d'ici 24 mois. Une rencontre avec les membres de la Corporation sera organisée prochainement pour planifier la suite des choses», a expliqué Pascal Tremblay, directeur du Service des communications.

Celui-ci a ajouté que la Ville avait accordé 8 000 $ à la Corporation du patrimoine religieux de Rivière-du-Loup en 2014 pour une étude de faisabilité pour la reconversion et, en 2016, un autre montant de 10 000 $ pour une étude de marché qui avait été commandée par le Musée du Bas-Saint-Laurent pour le projet de conversion de la NEF à l'église Saint-François-Xavier, un projet évalué à 10 millions de dollars et qui a été abandonné par les administrateurs qui ont pris la décision de garder le Musée dans son bâtiment actuel et de voir à un possible agrandissement. Il y a quelques années, seulement pour la réfection de la toiture on parlait d’une facture de 3 M$.

Au niveau de la Fabrique de Saint-Patrice, qui s’occupe des trois églises en sol louperivois, le prêtre responsable de l’Unité missionnaire de l’Est, M. le curé Jacques Harvey, a indiqué qu’il était devenu très difficile pour l’organisme religieux de maintenir ces trois édifices. «Si personne la prend (église Saint-François-Xavier), on va la laisser mourir», a-t-il lancé.

Ce n’est pas le premier représentant de la Fabrique à soulever cette problématique. Le 21 février 2020, une trentaine d’acteurs du milieu de Rivière-du-Loup ont participé à une journée de réflexion sur l’avenir de l’église Saint-François-Xavier, fermée depuis le 31 janvier dernier pour des raisons de sécurité à la suite d’une importante infiltration d’eau en provenance de la toiture.

Hubert Lafortune, dont le mandat de président de la Fabrique de Saint-Patrice a pris fin le 30 septembre, avait fait une mise à jour de la situation actuelle. «C’est un édifice qui a 115 ans d’usure, l’assureur nous a fait savoir que la couverture de l’église n’était pas couverte en raison de son âge. Par contre, le plâtre à l’intérieur pourra être réparé avec l’assurance. (…) Nous devons aussi commencer à penser tout de suite à l’église Saint-Ludger qui a le même âge», avait précisé M. Lafortune.

UN DÉFI DE TAILLE

C’est donc un défi de taille qui se dresse devant la Corporation du patrimoine religieux de Rivière-du-Loup, fondée en 2013 avec comme mandat de trouver une nouvelle vocation à l’église Saint-François-Xavier. Les problématiques à résoudre sont importantes : identifier de façon précise des activités potentielles, trouver un porteur de dossier, effectuer des démarches pour le financement et faire en sorte que ce projet devienne mobilisateur pour les citoyens de Rivière-du-Loup.

La Corporation du patrimoine religieux de Rivière-du-Loup réunit des représentants du Musée du Bas-Saint-Laurent, du Centre d’archives de la région de Rivière-du-Loup, de la Société d’histoire et de généalogie de Rivière-du-Loup, du Comité de sauvegarde de l’église Saint-François-Xavier, du Conseil de Fabrique de Saint‐Patrice et de la Ville de Rivière-du-Loup.

Les études préliminaires et les études de faisabilité apporteront-elles les réponses souhaitées? C’est ce qu’espère Suzanne Michaud, représentante du Comité de sauvegarde de l’église Saint-François-Xavier. «La Corporation du patrimoine religieux de Rivière-du-Loup a l’argent pour faire un travail, c’est positif. Ce n’est pas un projet facile pour personne. Ça donne l’impression d’un cul-de-sac, mais on a l’intention de faire les études et de voir ce que l’on peut identifier pour la suite des choses», a commenté Mme Michaud.

La représentante du Comité de sauvegarde de l’église Saint-François-Xavier a ajouté qu’une soixantaine de personnes ont manifesté de l’intérêt pour tenter de sauver le bâtiment. «La COVID-19 a limité les contacts depuis quelques mois. On a une subvention et on compte bien l’utiliser pour trouver une ou des avenues. On est un peu coincé, ça fait 10 ans qu’on en parle», a conclu Suzanne Michaud.

Mentionnons en terminant que le Conseil du patrimoine religieux du Québec a également accordé une aide financière de quelques milliers de dollars à la communauté de Lac-des-Aigles pour aussi préciser son projet de transformation de l’église Saint-Isidore en centre de promotion et de mise en valeur de la villégiature et de la pêche aux saumons. Cette aide est accordée en vertu du Programme visant la requalification des lieux de culte excédentaires patrimoniaux – volet I.

 

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article