Publicité

8 octobre 2020 - 06:59

Pilote visée par un pointeur laser : loin d’être un jeu

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

Un laser pointé sur un avion piloté par l’instructrice de vol Édith Lévesque d’Aviation MH lors d’un cours de pilotage aurait pu avoir des conséquences dangereuses, le 4 octobre en soirée. L’incident est survenu dans le secteur de Saint-Denis-de-la-Bouteillerie et elle a été en mesure d’atterrir en toute sécurité à l’aéroport de Rivière-du-Loup, où les services d’urgence l’attendaient.

Martin Hivon, propriétaire d’Aviation MH, explique que sa conjointe a été transportée au centre hospitalier afin de s’assurer qu’elle n’avait pas subi de dommages aux yeux. Elle se porte bien. M. Hivon s’est dit dépassé par l’ignorance des conséquences qu’un tel geste peut causer pour un pilote d’avion en vol. «L’individu qui fait ça est malfaisant ou totalement inconscient du danger que ça représente. Il a mis en danger la vie de deux personnes. C’est très loin d’être un jeu, de pointer un laser sur un avion. Cela peut causer des dommages permanents aux yeux et aveugler le pilote qui est en vol», complète M. Hivon. Ce dernier a craint pour la sécurité de sa conjointe et de son étudiant. C’était la première fois qu’il était témoin d’un tel geste dans la région.

La Sûreté du Québec mène une enquête présentement dans ce dossier. L’instructrice aurait été en mesure de voir où se trouvait la personne qui pointait le laser vers son appareil. «Si on conduit une automobile et qu’on est aveuglé, on peut se ranger sur le bord de la route en attendant que la situation se règle. Ce n’est pas du tout le cas en avion. De plus le pilote est souvent responsable de passagers à bord», souligne le sergent Claude Doiron de la Sûreté du Québec.

Entraver intentionnellement le travail d’un équipage de conduite est une infraction criminelle fédérale. Pointer un laser en direction d’un aéronef distrait le pilote et nuit à sa capacité d’exploiter son appareil en toute sécurité. Les personnes reconnues coupables d’avoir fait entrave à l’équipage un aéronef au moyen d’un laser s’exposent à une amende maximale de 100 000 $ et à une peine d’emprisonnement maximale de 5 ans en vertu de la Loi sur l’aéronautique. Ce n’est pas du tout un geste à prendre à la légère. Le laser distrait le pilote et peut causer un éblouissement qui nuit à sa vision ou l’aveugler provisoirement.

De janvier 2015 à la fin de décembre 2019, 1965 attaques au laser ont été signalées à Transports Canada et recensées dans le Système de compte rendu quotidien des évènements de l’Aviation civile.

Publicité


Publicité

Commentez cet article