Publicité

28 septembre 2020 - 06:02

La crise climatique…ça change quoi ?

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

Une nouvelle initiative abordant la crise climatique sous un autre angle a vu le jour au cours des derniers mois au Bas-Saint-Laurent. À l’initiative de Tapis Rouge Films de Rimouski, le cinéaste et résident de Cacouna, Hugo Latulippe, s’est entretenu avec 16 intervenants pour échanger pendant une trentaine de minutes sur les enjeux environnementaux pour la série «La crise climatique…Ça change quoi?».

Elle a été réalisée par Benoit Ouellet avec une équipe 100 % régionale. Cette idée développée par Evelyne Lafleur Guy a pour objectif d’ouvrir de nouvelles pistes de réflexion en couvrant un large spectre d’idées sur les changements climatiques. «J’ai eu l’idée de cette série l’automne dernier, alors que l’on parlait beaucoup de la crise climatique. Je trouvais qu’on ne réfléchissait pas assez en profondeur à cette question. Je voulais aller plus loin dans le raisonnement en raison de la gravité de la situation, avec des gens de tous les horizons, des philosophes, des artistes, des gens dans le secteur de l’alimentation. Ça nous permet d’avoir une vision macro de ce qui se passe et comment la crise nous transforme comme humains», explique Mme Lafleur Guy.

Les intervenants se sont donc déplacés chez Hugo Latulippe à Cacouna pour échanger à ce sujet, que ce soit avec une approche anthropologique, philosophique, alimentaire, sociale, historique, artistique ou encore scientifique. Il a entre autres reçu dans son salon la chef Colombe St-Pierre, l’autrice Gabrielle Filteau-Chiba, le biologiste Robert Michaud, le grand chef de la Première Nation Wolastoqiyik, Jacques Tremblay et l’ingénieure civile Catherine Morency.

Pour le cinéaste, cette démarche s’inscrivait dans la continuité de ses engagements présentés lors de la campagne électorale fédérale. Certaines discussions mettent en valeur les connaissances des invités, alors que d’autres partagent leur approche plus concrète et terre-à-terre. «On a 30 minutes par épisode, donc on peut avoir de longues conversations. Telus nous a ouvert la porte pour aller en profondeur et plus loin. Ça donne le point de vue du Bas-Saint-Laurent sur un enjeu qui est planétaire. Aborder un sujet grave comme celui-là peut sembler décourageant, mais au contraire, j’en suis ressorti avec plus de courage. J’ai eu l’impression de faire ma job de citoyen», ajoute M. Latulippe. Quel rôle peut-on jouer comme partie prenante de la société dans le contexte de la crise climatique?

«Je vois cette série comme un outil de prise de pouvoir pour les gens du bas du fleuve, qui nous donne des outils pour se mettre en mouvement. C’est un gros buffet où chaque personne peut trouver à boire et à manger. Comme c’est en ligne, on peut choisir les intervenants qu’on écoute», complète le cinéaste Hugo Latulippe.

La série de Tapis Rouge Films est diffusée sur les ondes de Telus maCommunauté ou sur YouTube, sur la chaine maCommuanauté depuis le 16 septembre. L’entreprise a pris la décision d’être carbo-responsable. Pour chaque production, une compensation sera versée pour les émissions de carbone produites. La série a permis de financer une partie du projet de forêt nourricière à l’école secondaire de Trois-Pistoles.

Publicité


Publicité

Commentez cet article