Publicité

26 août 2020 - 10:34 | Mis à jour : 11:35

Uber souhaite étendre ses activités dans les régions du Québec

François Drouin

Par François Drouin, journaliste

Twitter François Drouin
Toutes les réactions 1

Mercredi matin, l'entreprise derrière la populaire application mobile de transport collaboratif Uber a annoncé son intention d'offrir ses services sur l'ensemble du territoire québécois. Une annonce qui a fait sursauter le propriétaire de l'entreprise Taxi Beaulieu de Rivière-du-Loup, Steeve Malenfant.

Joint par Info Dimanche, M. Malenfant s'est dit abasourdi par l'annonce. «Ce n'est pas croyable. On ne sait pas nous-mêmes ce qui va se passer avec la loi 17 et là tu as Uber... En plus, nous les taxis ne faisons plus partie de la table de concertation, les trois principaux sont Uber, Eva (une application comme Uber de transport collaboratif) et Pierre-Karl Péladeau qui est encore subventionné (et qui a fait l'acquisition de Téo Taxi)», regrette l'entrepreneur. Une compétition qu'il juge déloyale.

Avec l'entrée en vigueur de la loi 17 le 10 octobre qui remplace le projet-pilote «Uber» auxquels sont assujettis Uber et Eva, ces derniers pourront dorénavant étendre leur service dans toute la province.

Uber offre présentement ses services dans les villes de Montréal, Québec et Gatineau, conformément au cadre déterminé par le projet-pilote établi en 2016. L'entreprise assure renforcer sa disponibilité au Québec de manière collaborative.

Ainsi, en amont de cette annonce, Uber souligne avoir commencé à rencontrer les acteurs locaux des différentes régions du Québec. L'entreprise assure que ces rencontres se poursuivront au cours des prochaines semaines.

Le gestionnaire des affaires publiques pour le Québec chez Uber, Jonathan Hamel, invite même les chauffeurs de taxi des régions à utiliser l’application comme source de revenus supplémentaire. Ce dernier souligne qu'Uber est utilisé par de nombreux touristes qui en région n'hésiteront pas à utiliser Uber.

Plus de détails suivront...

Publicité


Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • Comme si on avait besoin d'une autre compagnie américaine pour venir concurrencer notre monde d'ici...Après tout ce que M. Trump et sa gang font pour nous nuire...Restons maître chez-nous et non un pays sous-développé NON à UBER afin que M. Malenfant puisse continuer à donner un bon service tout en faisant prospérer notre région et notre pays.

    François D'Amours - 2020-08-26 13:46