Publicité

25 août 2020 - 12:10 | Mis à jour : 12:27

La Fabrique de Saint-Patrice cède le parc Blais à la Ville

François Drouin

Par François Drouin, journaliste

Twitter François Drouin
Toutes les réactions 5

Lors de la séance du conseil de Ville de Rivière-du-Loup du lundi 24 aout, les élus ont approuvé l'entente de promesse bilatérale de vente et d'achat à intervenir avec la Fabrique de Saint-Patrice. Concrètement, la Ville mettra la main sur le parc Blais, le stationnement situé au sud de l'église Saint-Patrice et fera l'acquisition des terrains à l'est du parc.

Tant à la Ville qu'à la Fabrique on se réjouit de l'entente dont les modalités n'ont toutefois pas été dévoilées. «On est content. Le parc et le stationnement nous sont cédés et nous donnons une contrepartie pour les terrains de l'ancienne grange à dime (l'immeuble abritant les anciens locaux de la Société Saint-Vincent-de-Paul incendié en aout 2017). Tout ce coin-là, on veut le développer, nous avons des projets», lance la mairesse Sylvie Vignet.

Elle cite notamment la délocalisation possible du Marché public et d'un maillage avec la nouvelle Bibliothèque Françoise-Bédard. «Le parc comme les terrains, ce sont des endroits magnifiques, là c'est à nous et on va pouvoir développer cet espace culturel et communautaire. C'est un bel espace qu'on vient de s'approprier.»

Pour la Fabrique, c'est avant tout une question liée aux couts d'entretien, notamment du stationnement et du parc qui ont motivé la cessation.

«On le cède puisque pour nous, le parc n'est pas utile et la Ville pourra en assurer l'entretien, mais aussi son développement. Quant au stationnement, il a besoin de travaux et nous n'en avons pas les moyens. Ce stationnement, les gens l'utilisent déjà comme stationnement public. Tous les ans, on quête la Ville pour boucher les trous dans l'asphalte... Le refaire c'est 180 000 $ et nous, on n'a pas les moyens», souligne Hubert Lafortune, président de la Fabrique Saint-Patrice.

Toutefois, la Fabrique conservera des droits pour ses offices religieux. Cette entente doit encore être soumise aux marguillers lors d'une rencontre du conseil de Fabrique qui aura lieu mercredi soir. À noter que l'Évêché a déjà approuvé la transaction que la Ville décrit comme «favorable» pour les deux parties.

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

5 réactionsCommentaire(s)
  • Si quelqu’un peut lire mon opinion, la ville devrait payer le parc et le terrain à ça juste valeur, quand vous faites le lien entre ce que la ville à payer avec nos taxes le terrain de Calko milk le terrain domaine kogan qui est une honte de pollueur par les produit toxique envoyé dans la rivière du Loup et le fleuve.

    Nelson Dubé - 2020-08-27 13:31
  • Merci Mme Roy.

    René Lapointe - 2020-08-26 21:29
  • Le parc a été inauguré en 1930. Il porte ce nom en l'honneur du curé Ludger Blais qui fut prêtre de la paroisse de 1871-1907. Situé à côté de l'église St-Patrice, il était un lieu de rassemblement et d'animation.

    Michelle Roy - 2020-08-26 10:13
  • Pour quelle raison le parc s'appelle BLAIS?

    René Lapointe - 2020-08-25 21:30
  • Très bonnes idées. Cela fera un bel endroit et enjolivera la ville

    Charron Jocelyne - 2020-08-25 16:16