Publicité

16 août 2020 - 06:01 | Mis à jour : 10:41

Chasse au trésor à travers les rues de L’Isle-Verte

Lydia Barnabé-Roy

Par Lydia Barnabé-Roy, Journaliste

Le 17 juillet dernier, cinq boites cadenassées ont fait leur apparition à différents endroits stratégiques de la municipalité de L’Isle-Verte. Ce ne sont pas des boites à livres, ou à dons, mais bien des coffres du défi lancé par Évasion Isle-Verte. Sans pression, les énigmes peuvent être résolues une après l’autre en quelques heures, et ce, jusqu’au 30 septembre.

Évasion lsle-Verte dynamise la municipalité avec cette chasse au trésor en plein air. Nancy Gamache, Lise Ouellet et Sandra St-Jean, les trois bénévoles derrière l’activité, se sont assurées que leur projet reste en vie et continue de faire jaser. Ce n’était pas la COVID-19 qui allait les arrêter.

«Au mois de juin, on a réalisé qu’on ne pouvait pas encore faire entrer des gens à l’intérieur à moins de deux mètres. Ça devenait donc impossible de faire le jeu comme il était prévu», laisse tomber Sandra St-Jean. Les bénévoles ont repensé le concept au complet pour offrir une activité aux touristes et aux personnes de la région.

Pour le trio de bénévoles, l’histoire des lieux choisis était primordiale. Elles devaient opter pour des endroits publics et touristiques et désiraient sélectionner des lieux marquants de la municipalité. Ceux qui se prêteront au jeu se promèneront au Marché des Iles, à l’église située près du mémorial du Havre, à l’Escale d’Élise en bordure de la rivière Verte, à la Cour de circuit, puis au parc Samuel-Côté.

Les intéressés peuvent se créer une équipe, qui ne dépasse pas 10 personnes en raison des mesures sanitaires en vigueur et aller au Marché des Iles afin de se procurer une carte du parcours. Des lingettes désinfectantes ainsi qu’un calepin et un crayon sont aussi remis aux participants. Les joueurs se rendront ensuite à la première boite, à l’église, pour tenter de l’ouvrir et découvrir l’indice pour le code du prochain coffre. S'ils réussissent leur défi, ils pourront laisser un coupon de participation dans le coffre et courir la chance de gagner 100 $ de produits locaux.

«Dans un vrai jeu d’évasion, le temps est chronométré, mais ça devenait difficile avec les contraintes actuelles. Les gens ont tout le temps qu’ils veulent pour le faire. Certaines personnes font le parcours dans le même après-midi et d’autres sur plusieurs jours», explique Sandra St-Jean. Les équipes n’ont qu’un seul essai pour ouvrir la toute dernière boite au Marché des Iles et Mme St-Jean en assure la supervision. 

«Comme je suis la propriétaire, ça ne me dérange pas. Je n’aurais pas voulu mettre la charge du travail bénévole sur un autre commerce», complète-t-elle. Chaque coffre est vérifié afin de s’assurer qu’il est intact et qu’aucun indice ne manque à l’appel. 

Les bénévoles mordues de jeux d’évasion amassent des fonds cette année pour la Fondation du patrimoine de L’Isle-Verte. Elles ont vendu une vingtaine de cartes jusqu’à maintenant. «On ne peut pas savoir combien cela représente de personnes, mais si on fait une moyenne de cinq par équipe, on en aurait déjà eu 100, se réjouit Sandra St-Jean, ça commence tranquillement, les gens vont se dégêner. Il va aussi y avoir du va-et-vient sur la page Facebook, donc ils vont comprendre un peu mieux comment ça se passe.»

L’an dernier, les bénévoles avaient reçu près de 525 participants dans le jeu d’évasion imaginé sur un bateau. Sandra St-Jean confirme avec assurance le retour d’Évasion L’Isle-Verte dès l’an prochain avec l’histoire qui était initialement prévue pour cet été. Dans la Cour de circuit, qui est un ancien palais de justice, un procès sera mis en scène portant sur les droits de la pêche des mousses de mer. Les deux parcours précédents seront également disponibles pour ceux qui ne les auraient pas essayés encore.

Les curieux sont invités à se rendre au Marché des Iles avec leur équipe pour se procurer une carte et tenter d’ouvrir les coffres à leur rythme dans les rues de L’Isle-Verte.
 

Publicité


Publicité

Commentez cet article