Publicité

25 août 2020 - 06:02

Visibilité des numéros civiques : un outil primordial en cas d’urgence

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

Toutes les réactions 1

Lors d’une intervention d’urgence, chaque seconde compte. Les cadets de la Sûreté du Québec des centres de services des MRC de Rivière-du-Loup et de Kamouraska ont mis sur pied un projet afin de sensibiliser la population à l’importance de la visibilité des numéros civiques partout sur le territoire.

Cette simple attention permet de réduire significativement le délai d’intervention, soulignent Audrey-Ann Cyr et Rébéka Cormier, cadettes de la SQ. Elles invitent les citoyens de la région à s’assurer que le numéro civique de leur résidence soit bien visible afin d’aider les intervenants à trouver facilement le lieu d’une urgence. «Pendant qu’on cherche une adresse, nous ne sommes pas en train d’intervenir. Ça fait une différence énorme pour tous les intervenants parce que lors d’une urgence, chaque minute compte», souligne le sergent Dave Ouellet de la Sûreté du Québec.

Quelques critères doivent être respectés afin de donner un coup de main aux pompiers, policiers ou paramédics lors d’un évènement qui nécessiterait une intervention à votre domicile. Le numéro civique doit être facilement visible de la voie publique de jour et de nuit, avec un système d’éclairage ou réfléchissant. Il doit aussi être entretenue lors d’intempéries et visible dans les deux directions de la circulation. Si la résidence est située à plus de 30 mètres de la route, il est préférable d’afficher le numéro civique en bordure de la voie de circulation. Les cadettes de la Sûreté du Québec suggèrent notamment de l’installer sur un élément permanent de la résidence comme la façade de la maison, une boite aux lettres (des deux côtés), une clôture ou encore un support permanent au bord de la route.

L’uniformisation de l’affichage des numéros civiques peut être envisagée comme solution par les municipalités.

Publicité


Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • Je suis très favorable au projet des cadets Cormier et Cyr de la S.Q. Quelle belle initiative, concernant l réglementation de l’affichage des numéros civiques. La réglementation en vigueur à ce jour, stipule que les chiffres doivent avoir un minimum de 5 pouces, ce n’est point suffisant. Prenons l’exemple de l’extrémité ouest de la rue des Jonquilles, qui soit-disant est un Cul de Sac, il n’y a point de lampadaire et bien, les deux derniers immeubles à logements, soit le 120, (6 logements et le 77, avec je ne sais plus trop combien de logements, mais si ma mémoire m’est fidèle, d’après la Commission de l’Urbanisme de la Ville, du coté sud de ce secteur, le maximum de logements permis est de 4, pour employer un terme que la plupart des Québécois connaissent #Il fait noir comme chez l’diable# . Informez -vous, Aux Premiers-Répondants, Service Incendies, Policiers, Services Ambulanciers, Livreurs, Taxis et j’en passe, par surcroît, les luminaires extérieurs de ces immeubles sont soient pas allumés et/ou grilles, j’ai été moi-même témoin et cela à maintes reprises, de ces anomalies , mettant ainsi la sécurité des résidents de ces immeubles en péril !

    Louis Kawi Lapointe - 2020-08-25 20:43