Publicité

4 août 2020 - 06:04

Accalmie pour la SOPFEU en juillet

Info Dimanche

Par Info Dimanche, [email protected]

Après un début de saison fort occupé, la Société de protection des forêts contre le feu (SOPFEU) a connu une certaine accalmie à partir de la deuxième semaine de juillet, et ce, malgré les températures chaudes, bien au-dessus des normales saisonnières. 

Bilan au Bas-Saint-Laurent

Alors que la moyenne des dix dernières années concernant les feux de forêt se chiffre à quatre incendies affectant 3,3 hectares, le mois de juillet 2020 se chiffre à cinq feux ayant brûlé 0,3 hectare pour la région du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie. De ces incendies, trois sont d’origines récréatives, un causé par des opérations forestières et un qui a débuté par la foudre.

Rivière-Ouelle

Le feu 433 de Rivière-Ouelle, déclaré le 19 juin dans une tourbière, a pour sa part été officiellement éteint le vendredi 24 juillet. L’incendie, qui a brûlé 361,1 ha, aura nécessité la mobilisation d’un grand nombre de pompiers forestiers, en plus des pompiers municipaux et de l’apport des agriculteurs locaux puisque ce genre de feu s’installe ne profondeur et exige davantage d’opérations d’arrosage terrestre et de suivi des points chauds.

Bilan au Québec

Au cours du dernier mois, 73 incendies – dont 32 causés par la foudre – ont consumé 194,8 hectares (ha) de forêt en zone de protection intensive. Ce nombre d’incendies se situe en dessous de la moyenne des 10 dernières années pour un mois de juillet, soit 98 incendies. Par ailleurs, le total des superficies affectées est nettement sous la moyenne, qui se situe à 5 928,62 ha.

La prudence demeure importante

Depuis le début de la saison 2020, la SOPFEU est intervenue sur 602 incendies, qui ont brûlé
61 487,4 ha en zone de protection intensive. Comparativement, la moyenne des dix dernières années à
pareille date s’élève à 359 feux pour une superficie de 35 399,5 ha.

Bien que la saison estivale soit bien entamée, la SOPFEU souligne que la saison des feux de forêt n’est
pas terminée pour autant. Les feux de camp mal éteints, les mégots de cigarette et les véhicules tout
terrain peuvent tous être à l’origine d’un incendie de forêt. L’organisme invite la population à consulter le danger d’incendie sur son site web ou via son application mobile avant de s’adonner à des activités
récréatives. 
 

Publicité


Publicité

Commentez cet article