Publicité

17 juillet 2020 - 15:15 | Mis à jour : 20 juillet 2020 - 11:28

Un chantier imposant au Stade de la Cité des Jeunes 

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin

L’immense chantier du Stade de la Cité des Jeunes s’est arrêté pour les deux semaines de la construction, ce vendredi 17 juillet. Plus de deux mois après le début des travaux qui doteront les lieux d’une glace de taille olympique, force est de constater que l’endroit n’a plus le même cachet. Il reste même encore beaucoup à faire.

Démolition d’une partie des estrades et des chambres, retrait de l’amiante et de la peinture au plomb, nettoyage de l’enceinte à l’entrée… les travaux de réfection avancent rondement.

«Ça va très bien. Les travaux se déroulent très très bien», a commenté le directeur du Service technique et du développement durable à la Ville de Rivière-du-Loup, Gérald Tremblay, dans le cadre d’une visite médiatique organisée vendredi.

Actuellement, la démolition est sur pause et elle sera complétée en aout. La reconstruction suivra au plus tard en septembre.

«On a enlevé une bonne partie de l’amiante. Toute la peinture au plomb été retirée également. La surface que vous voyez, ce sera la surface qui sera livrée. Des corrections seront effectuées au niveau du béton, mais la surface ne sera pas peinturée», a expliqué le gestionnaire.

«On a aussi démoli le dessous des estrades et nous avons nettoyé l’enceinte à l’entrée. Les chambres, tout ça, n’existent plus», a-t-il poursuivi. «Il reste actuellement la dalle à démolir. Il faudra aussi terminer le retrait de l’amiante. Un coup que ce sera fait, on repart en construction et c’est là qu’on voit apparaître les grands changements, les grandes modifications. C’est là que le projet prend forme.»

Gérald Tremblay assure d’ailleurs que le chantier n’a pas offert de mauvaises surprises jusqu’ici. Présentement, les seuls points d’interrogation sont soulevés envers la présence de roc sous la fameuse dalle, au niveau de la patinoire. Si du roc est trouvé, l'excavation pourrait être plus couteuse, mais un budget a quand même été prévu pour faire face à cette situation, assure la Ville. 

«Les choses imprévisibles qui ont été découvertes, elles ne sont pas majeures. Si on reste comme ça, on aura un projet qui va respecter le budget.»

UN PROJET EXCEPTIONNEL

Le nouvel amphithéâtre, qui accueillera une glace de dimension olympique de 200 pieds par 100 pieds, offrira 635 sièges. Des locaux d’entreposage seront aussi aménagés pour les clubs sportifs. Un ascenseur permettra une facilité de déplacement pour les personnes à mobilité réduite.

Les chambres de joueurs seront ramenées du côté du stationnement du Centre Premier Tech, alors  que la patinoire sera élargie du côté du cimetière.

«Ça va être quelque chose d’exceptionnel, quelque chose de très beau. En termes d’architecture, c’est un aréna qui est exceptionnel également avec les arches de bois. Reconstruire un aréna comme celui-ci aujourd’hui, ce serait impensable, les couts seraient faramineux», a-t-il souligné.

Les employés du Service loisirs, culture et communautaire seront aussi tous relocalisés dans un nouvel espace construit en hauteur entre le Centre Premier et le Stade de la Cité des Jeunes. L’entrée de ces bureaux administratifs se fera du côté du stationnement.

«De récupérer cette bâtisse-là, de la remettre au gout du jour, de reconstruire le système de réfrigération, d’améliorer les systèmes de drainage… ce sont des travaux majeurs à faire, mais démolir une structure comme celle-là [on ne pouvait pas faire ça].»

Notons que cinq semaines ont été perdues en raison de la pandémie de la COVID-19 ce printemps, mais elles seront reprises plus tard en 2021. La date de livraison prévue est maintenant au début mars plutôt qu’à la fin du mois de janvier comme c’était souhaité initialement.

Le règlement d’emprunt, adopté par les élus pour la mise aux normes et la construction de la glace olympique s’élève à 12 531 854 $.

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article