Publicité

15 mai 2020 - 17:12 | Mis à jour : 18:46

Cliente atteinte de la COVID-19: fausse nouvelle clame la pharmacie

François Drouin

Par François Drouin, journaliste

Twitter François Drouin
Toutes les réactions 1

La copropriétaire de la pharmacie Familiprix de la rue Témiscouata, Sophie Laplante, fulmine après la diffusion d’un reportage laissant croire qu’une personne atteinte de la COVID-19 ait circulé à l’intérieur de l’établissement. «Rien n’est plus faux», lance-t-elle.

«Il n’y a aucun cas de client atteint de la COVID-19 et testé positif qui a circulé à l’intérieur de nos deux succursales Familiprix de Rivière-du-Loup jusqu’à ce jour. Nous vous confirmons que, de notre côté, nos sources sont fiables», lance avec conviction la propriétaire pharmacienne.

Selon ce que rapporte la pharmacienne, c'est une personne ayant subi un test de dépistage à la COVID-19 qui s'est rendue à la pharmacie, une personne dont le test n'a pas été déclaré positif, du moins à ce jour, alors que le reportage initial précisait que la cliente «avait été diagnostiquée positif au coronavirus» lors de son passage.

Mme Laplante déplore que le reportage de CIEL-FM (retiré depuis) ait rapporté une histoire qu'elle décrit comme empreinte de faussetés. «Pourquoi mettre de la pression sur nos employés plutôt que de communiquer avec les personnes-ressources qui étaient au fait de la situation ?», se questionne Mme Laplante.

La pharmacienne s’est désolée de voir l’anxiété soulevée par le reportage. «Les gens sont stressés, l’anxiété est à son maximum, nous avons un débit d’appels incroyable et nous devons gérer une crise qui n’avait pas lieu d’être. Le journaliste ne comprend pas l’impact qu’une nouvelle erronée peut avoir.»

«On pointe ma gérante qui n'a pourtant jamais dit qu'une cliente était positive. La personne venait de passer un test, c'est ça la vérité», ajoute Sophie Laplante.

CLIENTE

Selon nos informations, la cliente en question a subi un test de dépistage à la COVID-19 dans les heures précédentes. Elle s’est ensuite rendue à la pharmacie où elle a été interceptée. «Nous avons reçu une ordonnance par fax provenant d’un centre de dépistage que cette personne venait de passer un test. Dans le protocole de sécurité en pharmacie, les standards sont plus élevés que dans d’autres commerces. Les gens testés ne sont pas admis dans les pharmacies tant que les résultats ne sont pas connus.»

Dans le cas où le test passé par la cliente se serait avéré positif, la pharmacie aurait été prévenue, ce qui au moment d’écrire ces lignes, n’est pas le cas. Rappelons que la grande majorité des tests de dépistage passés s’avèrent négatifs.

CISSS BAS-SAINT-LAURENT

Jointe plus tôt dans la journée par Info Dimanche, la conseillère aux communications du CISSS du Bas-Saint-Laurent, Ariane Doucet-Michaud a déjà mis en doute des détails du reportage et appelé les différents médias à une retenue. Une enquête était alors en cours afin de déterminer si réellement une personne infectée s’était présentée à la pharmacie.

«Ça ne nous a pas été signalé alors nous effectuons des démarches auprès de la pharmacie pour vérifier ces informations. Lorsqu’une situation comme celle-là se produit, les pharmaciens sont des collaborateurs et nous avisent.»

Mme Doucet-Michaud a aussi souligné que les personnes infectées à la COVID-19 sont contactées quotidiennement par des infirmières de la Santé publique. Les victimes sont donc bien au fait des consignes à respecter.

«Tous nos cas déclarés positifs le sont, insiste la porte-parole. Quand une personne est déclarée guérie, elle le sait, car nous lui donnons l’autorisation, mais tant qu’ils ne sont pas cliniquement considérés guéris, ils sont joints tous les jours par une infirmière.»

CONSIGNES

Sur la page Facebook, la pharmacie a rappelé l’importance de la population à respecter les consignes de sécurité. «Nous comptons bien évidemment sur la collaboration de la population, pour respecter toutes les consignes de sécurité présentes en pharmacie et pour faire preuve d'honnêteté en répondant au questionnaire qui vous est demandé à l’entrée. Ceci toujours dans le but d’assurer au personnel ainsi qu’aux autres clients un environnement des plus sécuritaires. De plus, si vous présentez des symptômes de fièvre, de toux ou des difficultés respiratoires, nous vous demandons de rester chez vous et de nous contacter dans le confort de votre foyer. Nous effectuons la livraison en tout temps.»

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • manque de profescionaliste inconcien ou volontaire

    Ghislain Gagnon - 2020-05-15 23:01