Publicité

11 mai 2020 - 13:57

«Ce n'est pas le temps de se diviser» - François Legault 

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin
Toutes les réactions 2

Le déconfinement des régions crée beaucoup d'incertitudes auprès des élus et des communautés éloignées de la grande région métropolitaine. Ces appréhensions sont même au cœur de conflits sur les réseaux sociaux depuis quelques jours. Pourtant, le temps est à la solidarité et non à la division, a rappelé le premier ministre François Legault, lundi. «On est tous ensemble et on doit se serrer les coudes...à plus de deux mètres», a-t-il souligné. 

M. Legault a sous-entendu que le gouvernement et les autorités de santé publique ne comptaient toujours pas repousser la levée des barrages routiers aux frontières des régions éloignées «où la situation est sous contrôle». Au Bas-Saint-Laurent, la date à retenir est le 18 mai.  

Le premier ministre a souligné qu'il n'y a pas de danger, «lorsque la consigne du deux mètres est respectée». «S'il y a trop de mouvements [entre Montréal et les régions], on n'hésitera pas à mettre des consignes pour empêcher cela», a-t-il assuré. 

«Franchement, je ne veux pas que les Québécois commencent à se diviser entre Montréal et le reste du Québec», a-t-il poursuivi. «On ne devrait pas avoir peur. Même qu'éventuellement, avec la baisse du tourisme international, j'espère que les gens de Montréal vont être les bienvenus en Gaspésie, en Estrie, etc.»

Rappelons que des élus du Bas-Saint-Laurent ont demandé, vendredi, que le gouvernement du Québec et les autorités de santé publique réévaluent, avec «extrême prudence», la décision de retirer les barrières au moment prévu. Ils estiment que les conditions ne sont pas encore réunies pour ouvrir la frontière ouest du territoire, celle à la hauteur de La Pocatière, alors qu'ils observent «une dégradation significative de la situation dans la grande région métropolitaine».

TESTS 

De retour devant les médias pour une première fois depuis jeudi dernier, François Legault a réitéré la volonté du gouvernement d'effectuer davantage de tests afin de dépister les cas positifs à la COVID-19. Dans la dernière semaine, selon M. Legault, le nombre de tests est passé de 6000 à 10 000 tests par jour. C'est une bonne nouvelle, mais on souhaite atteindre 14 000 tests quotidiens le plus rapidement possible. 

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

2 réactionsCommentaire(s)
  • Bravo M. Legault!

    A.J. Bélanger - 2020-05-11 15:37
  • Le premier ministre François Legault met l'accent sur la solidarité et non sur la division. Il a rappelé que le respects des consignes - le deux mètres notamment - est la meilleure façon de prévenir la contagion. Je partage le point de vue du premier ministre et je pense que notre attitude doit être fondée sur la science et la solidarité et non sur la peur et l'intolérance.

    John O'Connor - 2020-05-11 14:27