Publicité

6 mai 2020 - 15:17

Les élus du Bloc québécois de l’Est-du-Québec exigent la réouverture des bureaux de Service Canada

Toutes les réactions 1

Les députés Kristina Michaud (Avignon – La Mitis – Matane – Matapédia), Marilène Gill (Manicouagan) et Maxime Blanchette-Joncas (Rimouski-Neigette – Témiscouata – Les Basques) joignent leurs voix afin que Service Canada rétablisse ses bureaux en région.

À la fin mars dernier, alors que la crise de la COVID-19 prenait de plus en plus d’ampleur au Québec, le gouvernement fédéral a pris la décision de fermer ses différents bureaux de Service Canada. Pourtant, c’est bel et bien en ces temps difficiles que la population a plus que jamais besoin d’accompagnement afin d’accéder notamment à l’aide financière mise en place.

Quotidiennement, les trois députés de l’Est-du-Québec et leurs équipes reçoivent des dizaines d’appels de citoyens incapables d’obtenir du soutien de Service Canada malgré des jours, voire des semaines passées à tenter de les joindre par téléphone. Alors que de nombreux citoyens ne sont pas à l’aise avec l’utilisation d’Internet, certains n’y ont tout simplement pas accès.

«Un homme de Nouvelle m’a téléphoné après avoir tenté pendant pas moins de 18 jours de joindre Service Canada, sans succès. C’est inacceptable!», affirme la députée Kristina Michaud. «C’est bien beau, les programmes généreux mis en place par Ottawa, mais encore faut-il que les citoyens de tous les milieux et de toutes les régions, même les plus rurales, puissent y avoir accès!», ajoute Kristina Michaud.

La députée de Manicouagan croit qu’avec le déconfinement qui débute graduellement dans la région, il n’y a plus de justification pour maintenir ces bureaux fermés. «Plusieurs commerces rouvrent leurs portes avec des mesures sanitaires strictes afin de limiter la propagation du virus. Je suis convaincue qu’un organisme gouvernemental pourrait lui aussi mettre ce genre de mesure en place afin de venir en aide à nos concitoyens», explique Marilène Gill.

Le député de Rimouski-Neigette – Témiscouata – Les Basques craint pour sa part que le gouvernement fédéral décide tout simplement de mettre fin à l’offre de service dans l’Est-du-Québec. «Si Ottawa le fait maintenant, dans un moment crucial, comment ne pas craindre qu’il ferme définitivement ces bureaux? La question se pose», dit Maxime Blanchette-Joncas.

Les trois députés exigent une réouverture complète des bureaux situés sur leur territoire, de Rimouski à Sainte-Anne-des-Monts, en passant par Sept-Îles. Ottawa doit assurer un service d’accompagnement en personne pour que la population puisse avoir accès à l’aide à laquelle elle a droit.

Publicité


Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • Sa fait maintenant un mois que j’essaie d’appeler chaque jour et je ne suis pas capable d’avoir une ligne. Cela commence à urger parce que à mon travail je suis dans les prochain à être mis à pied. J’ai fais une erreur quand j’ai fait ma demande et ça me dis que je dois rejoindre un agent pour rectifier les renseignements. Je suis inquiet si je suis mis à pied à ma job je peu plus soumettre mes déclarations tant que ce petit problème n’est pas réglé.

    Dale Dumais-Beaulieu - 2020-05-07 19:41