Publicité

30 avril 2020 - 15:16 | Mis à jour : 15:26

Décès d’Albert Côté : Jean D’Amour se souvient d’un homme travaillant

Mario Pelletier

Par Mario Pelletier, Journaliste

Ex-député de Rivière-du-Loup et ministre des Forêts, Albert Côté est décédé à Québec le 18 avril dernier des suites d’une courte maladie non reliée à la COVID-19, à l’âge de 93 ans. «Il était un homme travaillant, déterminé et effacé», a rappelé Jean D’Amour qui est devenu son attaché politique à l’âge de 24 ans.

«Ça me fait beaucoup de peine. M. Côté a été très généreux de son savoir, j’ai appris énormément avec lui», a souligné M. D’Amour. Ingénieur forestier, il fut président de Rexfor de 1975 à 1982, député de Rivière-du-Loup, ministre délégué aux Forêts de 1985 à 1989 et ministre des Forêts de 1989 à 1994.

Albert Côté a donné neuf ans de sa vie dans le comté. Sous ses mandats de député, il a notamment contribué à la réalisation de la voie de contournement à Cacouna, la réfection du palais de justice de Rivière-du-Loup et à la construction du centre de détention, aujourd’hui transformé en poste de la Sûreté du Québec. «C’est grâce à lui si nous avons encore une pépinière à Saint-Modeste», a noté Jean D’Amour qui a suivi le chemin de son prédécesseur pour devenir à son tour député de Rivière-du-Loup - Témiscouata.

«On lui doit également la rénovation d’écoles. Il a bataillé pour garder les options professionnelles à Rivière-du-Loup; en 1987 il y avait 400 élèves au Pavillon-de-l’Avenir, aujourd’hui c’est plus de 800», a expliqué M. D’Amour. Sous le gouvernement libéral de Robert Bourassa, l’ingénieur forestier avait réclamé le statut de ministre autonome pour les forêts, il fut d’ailleurs à l’origine de la première Loi sur les forêts en 1986. Albert Côté s’est retiré de la vie politique en 1994.

Publicité


Publicité

Commentez cet article