Publicité

8 mai 2020 - 06:33

Importante division à l’AQDR provoquée en partie par la COVID-19

Mario Pelletier

Par Mario Pelletier, Journaliste

Jour sombre en ce 29 avril pour l’Association québécoise de défense des droits des personnes retraitées et préretraitées (AQDR), 7 des 11 membres du conseil d’administration provincial ont démissionné dont René Bélanger, président du secteur Rivière-du-Loup.

L’organisme louperivois, qui compte environ 450 membres, continuera ses activités quand la pandémie COVID-19 se sera atténuée et que le gouvernement du Québec le permettra. Les sections AQDR sont des compagnies sans but lucratif autonomes et sont totalement responsables de leur financement. L’AQDR compte plus de 24 000 membres retraités et préretraités regroupés dans 40 sections au Québec. Elle est présente depuis plus de 40 ans.

C’est d’ailleurs la tenue de l’assemblée générale annuelle qui est au cœur de la décision des 7 démissionnaires. «En raison de la COVID-19, nous voulions reporter en octobre l’AGA qui était prévue en juin, une décision qui n’était pas partagée par les quatre membres du CA provenant de la région de Montréal», a expliqué M. Bélanger. «On a été patient, mais tout ce qu’on prenait comme décision était rejeté», a souligné le président de la section Rivière-du-Loup.

«L’organisation vit une grande fracture et le risque d’éclatement du Mouvement est énorme. Il n’est plus possible de continuer dans ces circonstances. Le climat est pénible et les positions se sont durcies. C’est pour cela que nous devons mettre un terme à notre engagement au sein du conseil d’administration de l’AQDR», a pour sa part affirmé la présidente Judith Gagnon, représentant l’AQDR Québec. Les porte-paroles des personnes retraitées et préretraitées de l’organisation ont parlé de tensions internes, également d’un manque d’éthique et de loyauté.

Depuis 6 ans, soit avec à sa tête une première présidente provenant de l’extérieur de la région de Montréal, ce regroupement a fait de grandes choses : un cahier de revendications qui fait foi des actuels enjeux des ainés, des outils d’information très appréciés, des partenariats réussis notamment avec l’autorité des Marchés financiers, la Chaire de recherche Antoine-Turmel sur la protection juridique des ainés et l’Université Laval, ainsi que d’importants mémoires déposés en Commission parlementaire et de nombreuses collaborations avec le Secrétariat aux ainés du ministère de la Santé et des Services sociaux.

«C’est une décision toute récente, mon mandat sur le CA provincial devait se terminer en juin. On verra quelle allure prendra la suite des choses», a conclu René Bélanger qui continue de s’impliquer à titre de président de l’AQDR secteur Rivière-du-Loup.

Publicité


Publicité

Commentez cet article