Publicité

29 avril 2020 - 10:00

Le Parti Québécois demande une ligne d'information 1 800 DÉCONFINEMENT

Estimant que de nombreux cas particuliers vont émerger et nécessiteront des réponses rapides, le député de René-Lévesque et porte-parole du Parti Québécois en matière d'économie, Martin Ouellet, propose la mise en place d'une ligne 1 800 DÉCONFINEMENT, pour répondre aux questions des entrepreneurs et des employés qui devront bientôt retourner au travail, entre autres.

«Les conséquences économiques de la COVID-19 sont très grandes et plongent les entrepreneurs québécois dans la plus grande incertitude. Ils auront besoin d'accompagnement pour se remettre sur pied, car des tonnes de questions sur les mesures spécifiques vont surgir. Plusieurs, par exemple, s'inquiètent du nombre d'inspecteurs de la CNESST qui seront présents sur le terrain; y en aura-t-il suffisamment pour faire respecter les consignes de distanciation? D'autres ne savent même pas s'ils font partie des entreprises qui peuvent rouvrir, ou si leurs portes doivent rester fermées encore pour quelques semaines», a illustré Martin Ouellet.

Les travailleurs, eux aussi, ont des questions légitimes. «Le traitement salarial, les conditions de travail en contexte de pandémie, l'application des consignes de sécurité et toutes les nouvelles façons de faire qui seront mises en œuvre, tout cela n'est pas nécessairement clair et cause de l'incertitude, voire de l'inquiétude», a poursuivi le député de René‑Lévesque.

Pour répondre rapidement aux préoccupations et aux interrogations des deux parties, le Parti Québécois demande que Québec mette en place une ligne téléphonique d'information : 1 800 DÉCONFINEMENT. Celle-ci pourrait bien sûr fournir un soutien dès maintenant, mais aussi lors des prochaines étapes du déconfinement. Idéalement, elle servirait aussi aux parents et aux enseignants pour toutes les questions entourant la réouverture des écoles; on l'a vu aujourd'hui, il y en a beaucoup. 

ET ENSUITE?

En plus de toutes les questions demeurant en suspens, le plan annoncé [mardi] laisse de nombreuses PME et encore plus de travailleurs sur leur faim. «Les entreprises du secteur tertiaire, notamment, ont elles aussi besoin d'un horizon. Quand pourront-elles recommencer leurs activités? De plus, considérant que la réouverture de l'économie aura nécessairement des effets sur la santé des travailleurs, comment compte-t-on les mesurer, et comment s'assurer que personne ne sera mis en danger inutilement? Par ailleurs, le gouvernement a indiqué vouloir tester davantage, dans le but d'obtenir un juste portrait de la progression de la pandémie. Peut-il nous donner plus de détails? Nous lui demandons d'être transparent», a insisté Martin Ouellet.

En terminant, le député de René-Lévesque, lui-même entrepreneur, invite les Québécois à soutenir leurs commerces locaux. «Dans toutes les régions, les petites entreprises ont beaucoup souffert, devant rester fermées pendant que les grandes surfaces leur ravissaient des parts de marché. Maintenant qu'elles peuvent rouvrir graduellement, il faut leur montrer toute l'importance qu'elles ont pour nous en achetant chez elles», a-t-il conclu.

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article