Publicité

4 mai 2020 - 06:55

Un défi de main-d’œuvre pour les producteurs de fruits et légumes

Mario Pelletier

Par Mario Pelletier, Journaliste

Toutes les réactions 1

«Le prochain été sera très chargé en gestion de main-d’œuvre», a reconnu Martin LeBel, copropriétaire de l’entreprise Fraisière LeBel de Saint-Arsène. Le producteur de petits fruits et de légumes embauche à chaque été près d’une centaine de personnes dont 25 travailleurs étrangers. 

«Nos demandes sont faites depuis un bout de temps pour 28 travailleurs provenant du Guatemala et du Mexique. Parce qu’ils proviennent de régions fermées, il leur est impossible de se déplacer. On s’attend à ce que 50 % d’entre eux, dans le meilleur des cas, puissent venir cet été», a mentionné M. LeBel.

Et leur venue nécessite beaucoup d’adaptation. À leur arrivée, ils devront être en quarantaine pendant 14 jours. «Ils ne pourront pas sortir, on fera l’épicerie pour eux», a souligné Martin LeBel. Celui-ci a d’ailleurs aménagé dans les derniers jours une pièce pour placer en isolement un travailleur qui aurait été infecté par la COVID-19. «Des travailleurs étrangers sont arrivés chez des collègues et ça se passe très bien. Ils respectent les consignes et il y a prise de température deux fois par jour», a-t-il précisé.

Ils doivent également, comme tous les travailleurs de l’entreprise, respecter les consignes de distanciation et d’hygiène émises par le gouvernement du Québec. «Nous avons des circuits d’autobus pour nos travailleurs. De 48 employés que l’on pouvait voyager en même temps l’an dernier, ce sera 24 et peut-être moins cet été», a ajouté Nathalie Bernier, copropriétaire. «La manipulation sera aussi augmentée en raison des mesures. Cela demandera une gestion très serrée et beaucoup de temps», a souligné Mme Bernier.

MAIN-D’ŒUVRE LOCALE

«Ce sera important que la main-d’œuvre locale soit au rendez-vous. Nous aurons besoin d’elle pour passer à travers», a souligné M. LeBel. Cet apport de travailleurs sera d’autant plus important que le producteur a plus de 20 % d’augmentation de plants dans les champs pour la saison 2020 en petits fruits. «J’ai également plus de graines dans mes sacs pour des légumes et j’ai décidé de les planter. Il faut nourrir la population locale», a-t-il expliqué.

La Fraisière LeBel ne fait pas d’autocueillette par la clientèle sauf en septembre pour les légumes encore dans les champs.

«Cela donne l’occasion aux citoyens de la MRC de cueillir des légumes pour faire des conserves», a précisé Nathalie Bernier.
Soulignons finalement que des mesures seront mises en place dans les différents kiosques de vente de l’entreprise afin de respecter les consignes de la Santé publique. 

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • Bonjour j aimerai savoir quand l ouverture .J ai été élever dans des champs .Je ramasse des fraises pour des agriculteus d ici mais ce n est que de petits champs .Et j aimerai trouvez une place ou je pourrez travaillé toute la journée. Et pendant plusieurs mois .Je suis de Mont Joli

    Arianne Theriault - 2020-05-05 19:13