Publicité

1 mai 2020 - 06:52

Les jardins communautaires et collectifs…en distanciation

Mario Pelletier

Par Mario Pelletier, Journaliste

Avec la pandémie de la COVID-19, plusieurs personnes ont le gout de jardiner cet été. Quoi de mieux que des légumes frais provenant d’une petite parcelle de terrain que vous affectionnez dans votre cour arrière ou dans un jardin communautaire. Les mesures de distanciation sociale et d’hygiène liées à la pandémie y seront appliquées.

Il existe 13 jardins communautaires et collectifs dans la MRC de Rivière-du-Loup, dont trois dans la ville du même nom. «En sol louperivois, ça commencera le 1er juin. Ce sont les Municipalités qui dictent les conditions d’ouverture des jardins», a expliqué Manon Marcoux, animatrice horticole pour la MRC de Rivière-du-Loup.

Depuis 2014, une animatrice jardin accompagne et soutien les différents groupes de jardiniers dans la planification et l’organisation de leur jardin. De plus, des ateliers sur le jardinage écologique sont offerts gratuitement aux jardiniers, aux terrains de jeu et à toutes les personnes intéressées.

On compte donc trois jardins communautaires sur le territoire de la ville de Rivière-du-Loup, soit à Saint-Ludger avec une centaine de terrains de même qu’à Saint-François et Saint-Patrice où on en retrouve une autre centaine. Ils donnent accès à un coin de terre aux citoyens qui habitent des logements où le seul espace extérieur se limite à leur balcon. 

MESURES

En lien avec les mesures de la Santé publique liées à la COVID-19, les membres du conseil d’administration du Jardin Saint-François ont présenté le 16 avril une réflexion pour cultiver en toute sécurité et développer les responsabilités individuelles des jardiniers à respecter en tout temps afin d’assurer la pérennité de l’ouverture du jardin.

On y retrouve bien entendu la distanciation sociale de 2 mètres, le lavage des mains et les règles d’hygiène associées, la décontamination des objets et outils communautaires utilisés, l’utilisation privilégiée de leurs outils personnels, la limitation des passages au jardin et dans le garage à l’essentiel, la limitation d’accès uniquement aux membres du jardin, la priorisation des heures moins achalandées pour la présence au jardin, la limitation des cultures à haut vecteur de propagation d’insectes ravageurs, l’implication dans tous les moyens mis en place pour assurer la limitation de la propagation de la COVID-19 et le maintien de l’ouverture des jardins.

On indique également que la date la plus tardive pour ouvrir l’accès au jardin et avoir une récolte intéressante est le 15 juin 2020. Les jardiniers âgés de 70 ans et plus auront accès au jardin. On souhaite cependant faciliter leur retrait du jardin, en leur laissant leurs droits et en leur offrant de semer à leur place, un engrais acheté par le comité. Avec leur accord le jardin pourrait aussi être loué par un autre jardinier si quelqu’un veut reprendre la parcelle pour une location d’un an seulement. 

Il y aura également annulation de la rencontre annuelle sur le terrain. Les instructions seront envoyées par courriel ou téléphone pour ceux qui n’ont pas de courriel. On organisera une rencontre virtuelle avec les membres qui voudront y participer.

Pour l’ouverture sur le terrain, pas de journée spécifique de corvée. On demandera à chacun un effort supplémentaire pour les tâches collectives habituellement faites à la journée d’ouverture. L’accès devrait être limité pour les activités essentielles (arrosage, désherbage). Il y aura interdiction de fumer ou manger sur le site pour éviter de rester trop longtemps ce qui pourrait favoriser les attroupements. D’ailleurs, on remisera dans le garage la table à pique-nique pour la saison.

Si c’est possible, on suggère d’installer un lavabo avec robinet avec du savon à main et du papier brun. On pourra aussi utiliser du désinfectant à main en installant un distributeur à l’entrée du garage afin de désinfecter les mains avant et après le passage.

On suggérera aux jardiniers d’apporter leur désinfectant. On invite aussi les jardiniers à apporter leurs propres outils et les ramener chez eux après usage. Les tonneaux d’eau représentent un risque, on recommande d’utiliser des gants jetables selon la procédure et des masques au besoin. On favorise l’usage d’arrosoir personnel. 
 

Publicité


Publicité

Commentez cet article