X
Rechercher
Nous joindre
Publicité

Rivière Trois-Pistoles: un paradis pour les kayakistes

Chargement du vidéo
durée 11 avril 2020 | 06h00
  • François Drouin
    Par François Drouin

    journaliste

    Voir la galerie de photos

    Dans les Basques, la rivière Trois-Pistoles est un joyau. Un joyau que l'on a tenté de harnacher au profit d'un barrage, un joyau au-dessus duquel on s'est suspendu pour la protéger. Mais trop souvent, la rivière est un joyau méconnu du reste du monde. Ça pourrait changer !

    Parlez-en aux kayakistes de Québec Connection qui ont bravé la fameuse chute Brown dans le cadre de l'émission Expédition kayak, diffusé le jeudi à 21 h sur les ondes d'Unis TV. Le tournage a eu lieu l'an dernier, alors que la rivière était en pleine crue printanière. Une rivière que le groupe place au premier rang des rivières spectaculaires.

    «Ça va devenir l'un des plus gros classiques dans les prochaines années. C'est comme la chute parfaite. L'objectif qu'on a en tête quand on explore une rivière et qu'on veut découvrir de quoi c'est exactement ça qu'on veut trouver et cette journée là, on l'a trouvé et ça fait le top 1», souligne le fondateur du groupe, Emrick Blanchette.

    Dans le premier épisode diffusé jeudi, on suit un premier kayakiste caméra Go Pro vissée sur le casque, s'élancer dans la rivière, en aval de la chute. On voit poindre à l'horizon la passerelle, puis... c'est la chute ! 40 pieds de haute voltige. «C'est pour ça qu'on fait du kayak», lance le kayakiste rapidement suivi de ses comparses.

    «Dans toutes les rivières que j'ai faites, j'ai jamais vu une chute aussi esthétique que ça, aussi clé en main, peu de conséquences, un jump de 40 pieds dans les airs, juste à la limite», lance un autre membre du groupe du haut de la passerelle.

    «Selon moi, je pense que c'est l'une des plus belles chutes que l'on a au Québec (...) C'est juste du gros fun, c'est sur à 100 % qu'on ramène du monde ici», souligne un autre kayakiste du haut de la passerelle qui mène à la route verte au sud du Sault Mckenzie.

    Rappelons que le projet de barrage de Grade Trois-Pistoles avait fait l'objet d'une vive opposition d'environnementalistes, soucieux des impacts d'une telle infrastructure et du peu de retombées économiques. Le potentiel touristique de la rivière semble aujourd'hui maintenant faire son lit chez les passionnés de kayak.

    En cette ère de confinement et de distanciation sociale, la série qui débutait jeudi tombe particulièrement à point pour les amateurs de plein air et de sensations fortes.

    Pour visionner le premier épisode, cliquez : ICI

     

    commentairesCommentaires

    2

    • BD
      Bertin Denis
      temps Il y a 2 ans
      Bravo! Mille fois bravo!
      Si notre belle rivière ne peut pas bénéficer aux gens des Basques elle pourra au moins le faire à quelques amateurs de kayak quelques jours par printemps.
    • AO
      André Ouellet
      temps Il y a 2 ans
      Avec de tels propos, on devine facilement que le préfet Bertin Denis rêve encore à l'harnachement de cette magnifique chute.

    RECOMMANDÉS POUR VOUS


    Publié à 6h59

    Pénurie de logements et prix à la hausse à Rivière-du-Loup

    Les dernières données de l’Enquête sur les logements locatifs 2022 de la Société canadienne d’hypothèques et de logement, le taux d’inoccupation se chiffre à 0,5 % à Rivière-du-Loup, une proportion inchangée depuis l’année dernière. Toutefois, la disponibilité des appartements de deux ou trois chambres et plus a chuté à 0 %. Le prix moyen est à la ...

    Publié à 6h32

    Colloque de l’industrie touristique du Bas-Saint-Laurent : une journée de rencontres et de réseautage

    Le colloque de l’industrie touristique du Bas-Saint-Laurent a été un succès, réunissant plus de 190 participants lors de l’après-midi conférences et 160 convives lors du «souper-soirée découvertes du Bas-Saint-Laurent». L’événement se déroulait le 1er février dernier à l’Hôtel Rimouski sous le thème «Des idées à l’action». Il aura permis aux ...

    Publié à 6h02

    Ottawa renonce aux coupures chez Service Canada

    Le député de Rimouski-Neigette—Témiscouata—Les Basques, Maxime Blanchette-Joncas, se réjouit que Karina Gould, ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social, et responsable de Service Canada, ait décidé de renverser la décision de couper les heures de travail de 750 agents de service au Québec. Ces coupures de service, estime le ...