Publicité

15 avril 2020 - 06:33

Roger Plante questionne, la directrice générale de Saint-François-Xavier-de-Viger explique

Mario Pelletier

Par Mario Pelletier, Journaliste

Toutes les réactions 1

Sous le couvert du Réseau d’information sur les municipalités, le citoyen Roger Plante de Saint-François-Xavier-de-Viger a questionné certaines dépenses de la Municipalité en lien avec la voirie municipale. Yvette Beaulieu, directrice générale, a donné les explications sur ce poste budgétaire.

Selon M. Plante, «la Municipalité de Saint-François-Xavier-de-Viger a perdu le contrôle de ses dépenses en voirie et ne montre pas de détermination à s’améliorer.» Il a soutenu que la Municipalité a dépensé en voirie municipale, comprenant l’enlèvement de la neige, pas moins de 54 % de son budget de 602 000 $ en 2018.

Mme Beaulieu a fourni à Info Dimanche les chiffres de 2019. Sur un budget annuel de 719 000 $, la voirie municipale, incluant l’enlèvement de la neige, a représenté une somme de 311 000 $ (233 000 $ en hiver et 75 000 $ en été). Une partie de ces dépenses est remboursée par le ministère des Transports pour l’entretien de la route 291 et des rangs 8 et 9 Est. Le ministère a accordé un montant de 84 000 $ à la Municipalité auquel on doit cependant déduire certains éléments comme les abrasifs.

Roger Plante a indiqué que la Municipalité a dépensé au cours des dernières années des sommes importantes pour réparer du matériel roulant, entre autres une réparation majeure pour un montant de 29 879 $. «L’an passé, nous avons changé un moteur pour 29 000 $», a confirmé la directrice générale. «Ça coute cher l’entretien des chemins, nous avons cinq employés en hiver : trois à 40 heures par semaine, un à 32 heures et un à 16 heures. On répond ainsi aux nouvelles normes, avant il y avait deux employés qui faisaient 90 heures par semaine», a souligné Yvette Beaulieu.

Celle-ci a également confirmé que la Municipalité a entrepris des démarches pour acheter un nouveau camion. «Celui que nous avons est de 1990 et nous avons de la difficulté à trouver des pièces qui sont d’ailleurs couteuses», a précisé Mme Beaulieu. La Municipalité prévoit tout de même garder le vieux camion pour une utilisation occasionnelle.

Roger Plante s’explique mal pourquoi Saint-François-Xavier-de-Viger ne fait pas le choix de la sous-traitance comme bon nombre de Municipalités plutôt que de renouveler et de réparer à répétition et à très fort prix. «Au contraire, la Municipalité projette d’acheter un camion neuf pour plus de 400 000 $ d’ici 2021», a-t-il mentionné.

En terminant, il a soulevé qu’en mars dernier, la niveleuse municipale a été aperçue coincée dans un fossé de la route 291 alors qu’un employé avait entrepris des manœuvres d’irrigation jugées «inutiles et maladroites» par le citoyen. «L’employé travaillait aux abords du chemin pour que l’eau n’y revienne pas. Le camion de la Municipalité s’est rendu sur place pour sortir la niveleuse de sa mauvaise position», a conclu la directrice générale.

Publicité


Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • Ayant été un employé municipal dans une grande ville pendant presque 20 ans, je peux dire avec certitude que les travaux en sous-traitance sont toujours plus cher.Oui M.Plante, les contracteurs aussi font de l'entretien et changent des moteurs. La facture est tjrs passée au client.Les travaux contractés coûtent souvent plus du double que ceux effectués par des cols bleus.

    Marc Fortin - 2020-04-15 23:35