Publicité

9 avril 2020 - 06:00

Un soutien psychologique pour nos anges gardiens

Une équipe volante dans chaque région du Québec, formée de psychologues doit être rapidement mise sur pied pour aider le personnel soignant, des CHSLD et des résidences pour aînés, lourdement affecté par la COVID-19 suggèrent les députés de l’opposition officielle André Fortin et Monique Sauvé.

Le personnel de ces établissements vit actuellement une expérience professionnelle sans précédent. La députée de Fabre cite l’exemple du CHSLD de Ste-Dorothée à Laval où la Covid-19 a fait 8 morts et infecté quelque 120 résidents.

M. Fortin et Mme Sauvé recommandent qu’une équipe de psychologues soit mise sur pied et disponible pour chaque établissement en besoin afin de soutenir le personnel soignant de ces établissements. Cette escouade volante serait déployée auprès des travailleurs des établissements où les situations sont présentement les plus critiques.

Une ligne téléphonique pourrait également être créée pour permettre à l’ensemble des travailleurs de la santé, qui en éprouvent le besoin, de pouvoir parler avec un psychologue.

«Nous devons protéger notre personnel soignant qui doit composer avec une situation inédite. Alors que le nombre de décès et de personnes infectées augmente, leur charge de travail et leur charge mentale deviennent de plus en plus lourdes. Comme état, nous n’avons pas le luxe de nous priver de ces travailleurs courageux, mais qui vivent des situations chargées en émotions. Tous nos travailleurs de la santé doivent pouvoir compter sur un accès rapide à l’aide psychologique nécessaire pour les aider à traverser ces moments difficiles et à poursuivre le combat», a mentionné André Fortin, député de Pontiac et porte-parole libéral en matière de santé.

«Je suis en communication avec des travailleurs de CHSLD et de résidences pour personnes âgées qui régulièrement me font part de la détresse psychologique vécue par le personnel. Ils vivent des situations extrêmement anxiogènes. Chaque jour, le nombre de cas augmente, des décès s’ajoutent et ils doivent rassurer les résidents qui s’inquiètent d’être infectés. Pensons à nos anges gardiens et à la situation qu’ils vivent au quotidien. Il faut penser à eux et les soutenir», a poursuivi Monique Sauvé, députée de Fabre et porte-parole libérale pour les aînés et les proches aidants.

Publicité


Publicité

Commentez cet article