Publicité

14 avril 2020 - 07:00

Maison de la Famille du Grand-Portage : des appels téléphoniques pour parler à des parents inquiets

Mario Pelletier

Par Mario Pelletier, Journaliste

Toutes les réactions 1

Le personnel de la Maison de la Famille du Grand-Portage n’allait pas rester les bras croisés devant l’angoisse collective que génère la COVID-19. Les membres de l’équipe de cinq personnes se sont donc mis à la tâche pour appeler les 258 familles membres de l’organisme une fois par semaine.

«On fait partie des mesures prioritaires mais non essentielles», a noté France Rousseau, directrice générale de la Maison de la Famille du Grand-Portage. «Les parents qui étaient au-dessus de leurs moyens sont dans une situation davantage angoissante. Nous voyons généralement chez ceux qui bénéficient de la sécurité du revenu des gens bien organisés malgré un revenu plus faible», a souligné l’intervenante.

Lors de ces conversations téléphoniques, les parents expriment leurs inquiétudes, souvent épuisés par leur nouveau contexte familial dans lequel ils doivent s’occuper davantage des enfants, leur organiser des activités. «Nous sommes là pour les soutenir dans leur rôle parental», a indiqué Mme Rousseau.

D’ailleurs par l’entremise de la plateforme provinciale de jumelage entre les organismes et les bénévoles Jebenevole.ca, la Maison de la Famille du Grand-Portage a recruté six ressources (retraité, étudiant et travailleur autonome) qui sont référées à des parents aux prises avec une situation plus délicate. Ces ressources bénévoles sont travailleur social, éducateur spécialisé et orthophoniste. «Notre rôle est d’organiser des jumelages téléphoniques entre des parents et des ressources bénévoles de même que faire le suivi auprès d’eux», a expliqué France Rousseau.

Même avant la mise en place de la plateforme Jebenevole.ca, la Maison de la Famille avait contacté deux marchés d’alimentation pour les mettre en contact avec quelques parents disponibles pour livrer des commandes d’épicerie à des personnes qui ne pouvaient pas se déplacer comme des personnes âgées.

France Rousseau surnomme les membres de son équipe «les oies blanches du printemps», qui transmettent de l’espoir aux familles. Ils œuvrent de la maison ou des locaux de la Maison de la Famille du Grand-Portage en respectant les mesures de distanciation sociale. «Ça fonctionne bien, les parents sont heureux quand on les appelle. On contacte aussi nos bénévoles», a commenté Mme Rousseau.

La directrice générale a également indiqué que la Fédération québécoise des organismes communautaires famille (FQOCF) est à mettre en place une ligne provinciale d’appels. «Les gens de Rivière-du-Loup nous seront référés», a-t-elle précisé. Les parents peuvent également suivre la Maison de la Famille du Grand-Portage sur sa page Facebook.

C’est sur un peu d’inquiétude, cette fois pour son organisme, que France Rousseau a conclu son entrevue téléphonique avec Info Dimanche. La Maison de la Famille du Grand-Portage obtient plus de 40 000 $ en financement grâce à des activités bénéfices organisées à l’automne. «Quelle sera la réponse du milieu à ce moment?», a-t-elle lancé.

Publicité


Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • Bravo ! Super initiative! Moi, j’aimerais vous aidez en appellant des personnes âgées aussi.

    Francine Dube - 2020-04-14 09:20