Publicité

4 avril 2020 - 11:12

Mois de l’autisme : une belle occasion pour sensibiliser, informer et inclure

Le 36e Mois de l’autisme débutait le 1er avril dernier. Malgré le contexte particulier du fait de la pandémie de la COVID-19, ce sont des milliers de personnes, partout au Québec, qui se préparent à célébrer et à promouvoir cette condition qui touche plus de 1.5% de la population. Pour des raisons de sécurité sanitaire, les associations régionales en autisme ont dû annuler de nombreux événements publics au profit d’une présence marquée sur les réseaux sociaux.
 
Premier temps fort de ce mois de sensibilisation : le 2 avril déclaré Journée internationale de sensibilisation à l’autisme. À cette occasion, toutes les personnes, concernées ou non par l’autisme, étaient invitées à repeindre la vie en bleu : se maquiller, s’habiller, se déguiser, afficher dessins, banderoles et autres messages de soutien. Par ailleurs, la Fédération québécoise de l'autisme a conçu cette année deux campagnes de sensibilisation, d’information et d’inclusion.
 
La première vise à rappeler l'importance de la continuité des services tout au long du parcours de vie des personnes autistes et de leur famille : école, santé, travail, hébergement… Percutante, cette campagne a pour objectif de sensibiliser le grand public aux difficultés particulières rencontrées par les personnes autistes pour leur inclusion et leur bien-être.
 
La deuxième campagne est un outil de médiation et d’explication. Pas toujours facile en effet pour des parents ou des accompagnateurs de gérer une crise de désorganisation d’une personne autiste surtout quand celle-ci survient dans un lieu public. La Fédération a donc conçu une carte de bienveillance à distribuer autour de soi en cas de crise et une affiche pour les lieux qui se veulent inclusifs.
 
La Fédération est également fière d’annoncer le renouvellement de son partenariat avec l’équipe deCréations Boho qui réalise depuis quatre ans des bijoux de sensibilisation. Toujours accompagnée de son généreux porte-parole, Nicola Ciccone, la FQA poursuivra sa mission de briser les préjugés en invitant la population à s’ouvrir à la différence.
 

Publicité


Publicité

Commentez cet article