Publicité
10 mars 2020 - 16:13 | Mis à jour : 16:16

Sauvons l'Héritage: la pression s'accentue, le ton change

François Drouin

Par François Drouin, journaliste

Twitter François Drouin
Toutes les réactions 4

Le ton s'est durci entre le député de Rivière-du-Loup - Témiscouata, Denis Tardif, et le comité Sauvons l'Héritage le lundi 9 mars. À peine la manifestation sur la colline parlementaire venait-elle de prendre fin à Québec que le caquiste faisait parvenir aux médias un communiqué dans lequel il décoche quelques flèches à l'endroit du comité citoyen. Une missive qui n'a pas plu à Guillaume Legault, porte-parole du comité.

«On s'explique très mal la seule sortie de Denis Tardif. Une sortie qui survient un mois et demi après qu'il nous ait dit qu'il n'émettrait plus de commentaire au sujet de la traverse. On s'étonne que M. Tardif intervienne une journée de mobilisation citoyenne (...) pour sortir de son mutisme et qu'il se serve de sa tribune pour venir essayer d'entacher la réputation du comité», lance M. Legault.

Dans le communiqué envoyé en fin d'après-midi lundi, le député reproche notamment au comité Sauvons l'Héritage de n’avoir effectué aucune demande de suivi auprès de la Compagnie de navigation des Basques ainsi qu’auprès de ses collègues Marie-Eve Proulx, ministre de la région et François Bonnardel, ministre des Transports. De plus, M. Tardif souligne au comité de ne jamais avoir repris contact avec son bureau pour un suivi ou encore pour apporter une information dans le but de faire avancer le dossier.

Le porte-parole de Sauvons l'Héritage n'en revient tout simplement pas. «Il n’a jamais communiqué avec nous ! Denis Tardif nous reproche son propre manque d'initiative. Dans notre compréhension, c'est son travail de député de faire le suivi, ce n'est pas le travail de bénévoles. Il tente de nous transférer ses propres responsabilités. Nous ne sommes pas assis à la table des négociations, ce sont à nos élus de porter le dossier alors on s'explique plutôt mal cette sortie.»

Quant aux communications, Guillaume Legault s’étonne de l’ouverture affichée par le député alors que les faits vont dans la direction opposée. «Le communiqué se conclut comme un appel à la collaboration, mais en même temps, il m’a même retiré personnellement de la liste de personnes qui suivent sa page Facebook de député.» Une façon de souffler le chaud et le froid en même temps craint le porte-parole.

Quant à la rencontre du 17 janvier, à laquelle Denis tardif déplore avoir été invitée à la dernière minute, le porte-parole de Sauvons l’Héritage fulmine. «On a l’impression qu’il tente de nous faire passer pour des gens de mauvaise foi. M. Tardif ne s’est pas présenté à notre assemblée publique du 15, nous sommes allés le rencontrer après, à son bureau à Rivière-du-Loup et lors de la grande marche, il a envoyé un employé pour faire acte de présence. Où est-il quand des citoyens de sa propre circonscription se mobilisent pour une cause qui leur tient à cœur ?»

Cette sortie du député est survenue à quelques heures du dépôt du budget provincial où selon toute vraisemblance, le gouvernement de François Legault devrait annoncer des surplus. «On s’explique mal la stratégie du député. S’il possède des informations alors qu’il les partage!»

De son côté, Denis Tardif conclut en soulignant que le dossier chemine bien et qu’il est toujours actif autant au niveau gouvernemental qu’au niveau administratif.

MANIFESTATION

Ce lundi 9 mars à la veille du dépôt du budget provincial, près de 120 personnes se sont rassemblées aux portes de l’Assemblée nationale pour manifester en soutien à la traverse Trois-Pistoles - Les Escoumins. Le comité, appuyé par deux députés de Québec solidaire Ruba Ghasal et Sol Zaneti ainsi que le député du Parti québécois Harold Lebel, demande au gouvernement du Québec d’agir de manière responsable dans le dossier.

Le comité a profité de son passage à l’Assemblée nationale pour apporter les 6194 signatures recueillies dans le cadre de sa pétition pour la sauvegarde de l’Héritage. Cette pétition sera portée par le député de René-Lévesque, Martin Ouellet du Parti québécois dans les prochaines semaines.

 

Photo : Patrick Bergeron ICI Radio-Canada Bas-Saint-Laurent

 

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

4 réactionsCommentaire(s)
  • Cette traverse, pas juste le bateau, un flambant neuf n'y changerait rien... est comme un
    vieux de 100 ans qui agonise et a qui ont fait miroiter 40 ans de vie en prime.

    La rentabilité ne sera jamais au rendez-vous avec un volume trop petit et la contrainte des
    marées. Choses encore plus vraies dans un contexte de décroissance et de changements climatiques.

    L'équivalent serait de vouloir revenir au transport de pitounes (bois de pulpe) avec les voitures
    d'eau de jadis, ces mal nommées : goélettes ... motorisées construites en bois.

    Avoir sorti cette traverse de son tombeau et faire croire qu'elle est essentielle et viable relève
    de l'acharnement thérapeutique !

    Bob l'éponge carrée - 2020-03-11 23:42
  • Je pence que c`est m Tardif qui a tors. Pourquoi alors M Tardif n`est pas venu lui même au dernière activité dans les Basques,Il envoie Mme Coté a sa place. M Tardif si vous fessiez votre travail de député vous n`auriez pas peur de venir dans les Basques

    Marie Bérubé - 2020-03-10 23:14
  • J'aimerais sentir que notre député agit avec coeur générosité et compassion pour les gens du milieu. Depuis le début de cette saga j'ai plutot droit a un trip d'égo de politicien qui n'accepte pas que les citoyens osent manifester et se tenir debout contre son gouvernement. Je n'ai jamais senti que notre député défend ce service de traversier PUBLIC qui appartient à 3 municipalité et à la nation Essipit. Dommage pour le développement de notre région qui n'a pas les moyens de se passer de développement durable.

    Pistolois - 2020-03-10 21:16
  • On a pas encore l'annonce officielle. Mais on a suffisamment d'assurance pour crier BRAVO!
    BRAVO à l'effort incessant de tous les intervenants dans leur rôle respectif.
    BRAVO pour la victoire de la coherence entre les acteurs de cette saga incroyable.
    BRAVO aux actions civilisées vers l'issue positive du dossier.
    BRAVO pour la préséance de la réalité et l'objectivité sur la mauvaise foi.
    Peu importe ce que seront les modalités ministérielles nous aurons démontré une solidarité sans défaut à notre objectif commun qui est de faire naviguer notre bateau en 2020.
    BRAVO À VOUS TOUTES ET TOUS!

    Bertin Denis - 2020-03-10 21:07