Publicité
4 mars 2020 - 06:26

Le Pavillon-de-l’Avenir relèvera le défi d’une rosette de viande de près de 33 mètres

Le 1er avril prochain, tous les yeux seront tournés vers le Centre de formation professionnelle Pavillon-de-l’Avenir de Rivière-du- Loup qui tentera d’établir un nouveau record en confectionnant une rosette de viande géante de près de 33 mètres de longueur.

André Cadorette, enseignant du programme en boucherie de détail du secteur Alimentation et tourisme, et ses élèves sont à mettre la dernière main aux préparatifs en vue de relever ce défi de taille. D’ici là, des capsules vidéo seront diffusées, au cours des prochaines semaines, via la page Facebook de ce centre de formation professionnelle, pour présenter les grandes lignes de cette belle et grande aventure.

Les rosettes de viande géantes sont devenues une tradition au Pavillon-de- l’Avenir. Depuis cinq ans, au printemps, M. Cadorette propose à ses élèves d’en fabriquer une toujours plus imposante. Si la première n’avait que 16 pieds, elles se sont rapidement allongées, passant respectivement à 21, 32 et 44 pieds, soit quelque 13,4 mètres, un record qu’il désirait faire homologuer l’an dernier auprès du Livre Guinness des records, mais qui fut rapidement battu par le Centre de formation professionnelle 24-juin de Sherbrooke (56 pieds), puis par une épicerie de Joliette (77 pieds).

La déception fit rapidement place à l’émulation. Pour cet homme de défi, pas question d’en rester là, d’où le nouveau défi, une rosette de 107,1 pieds.

Pour réaliser cet exploit, l’enseignant a dû repenser toute l’organisation du travail. «L’an dernier, notre rosette allait d’un mur à l’autre. Nous pensions bien avoir atteint la limite pour notre local. Pour concocter une rosette presque trois fois plus longue, nous prévoyons disposer les tables en S. L’espace de travail sera beaucoup plus exigu. Il nous faudra plus ou moins de six à huit heures pour l’assembler. Je pourrai compter sur une dizaine d’élèves provenant de la cohorte de cette année ainsi que de celle de l’an dernier. À la suite de leur expérience, plusieurs finissants ne se sont pas fait prier pour être à nouveau de la partie. À elle seule, notre rosette nécessitera quelque 50 kilogrammes d’oignon, 12 kilogrammes de piment, 50 kilogrammes de fromage, 50 kilogrammes de jambon et entre 100 et 125 kilogrammes de bœuf.»

Pour le principal intéressé, l’important n’est pas de battre le record, mais bien de proposer un environnement stimulant à ses élèves, bien plus, de mettre en valeur un métier, dont il est particulièrement fier. «Nos élèves en redemandent d’année en année. Nous parlons du défi depuis septembre. Fabriquer une rosette géante est, pour eux, un défi des plus dynamisants. Ils se sentent engagés dans quelque chose qui les amène à se dépasser, à donner le meilleur d’eux-mêmes. Une telle aventure leur permet d’éprouver une grande fierté, bien plus, de développer, au fur et à mesure que le projet prend forme, un sentiment d’accomplissement. Pour moi, le métier de boucher est le plus beau des métiers. Je désire le faire connaître dans ma classe et partout au Québec. Notre programme n’a certes pas l’attrait d’antan, mais il reste tout aussi passionnant, d’autant plus que les perspectives d’emploi sont excellentes au KRTB», ajoute M. Cadorette.

Soulignons en terminant qu’après le défi, des portions individuelles de la rosette seront mises en vente au comptoir de la boucherie du Centre de formation professionnelle Pavillon-de-l’Avenir. Comme par les années passées, elles vont sûrement s’envoler comme de petits pains chauds. Un défi qui, finalement, fera le bonheur des élèves ainsi que de bon nombre de fins gourmets.

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article