Publicité
28 février 2020 - 13:47 | Mis à jour : 15:22

L'Héritage 1 : une mise au point et une manifestation

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

Toutes les réactions 3

En entrevue à l’émission Info-Réveil de Radio-Canada Bas-Saint-Laurent, la ministre responsable du Bas-Saint-Laurent Marie-Eve Proulx a qualifié le navire L’Héritage 1 reliant Trois-Pistoles aux Escoumins de «bateau arrivé en fin de vie». Une déclaration qui a fait bondir le regroupement citoyen Sauvons L’Héritage, dont le porte-parole Guillaume Legault, qui a qualifié cette intervention «d’irresponsable».

Selon lui, cette affirmation de la ministre «jette de l’huile sur le feu» et met en lumière une problématique de communication au sein de la Coalition avenir Québec et du gouvernement du Québec. Une contre-expertise du navire commandée par le milieu et déposée au ministère des Transports démontrait qu’avec les entretiens réalisés dans les échéances, le bateau pourrait encore naviguer pendant une quarantaine d’années. Des travaux en cale sèche de l’ordre de 5 M$ sont nécessaires pour que l’Héritage 1 puisse à nouveau traverser le fleuve lors de la prochaine saison estivale. Québec a annoncé en novembre dernier son refus d’y contribuer financièrement. Rappelons que les MRC des Basques et de la Haute-Côte-Nord se sont engagées à éponger les éventuels dépassements des couts de la réfection que la Compagnie de navigation des Basques ne pourra assumer par l'intermédiaire d'un emprunt.

Mme Proulx a affirmé aussi en entrevue avec Éric Gagnon d’Info-Réveil «qu’il ne faut pas mettre en péril la sécurité des citoyens pour continuer à tout prix d’offrir un service». La Société des transports du Québec avait pourtant eu recours aux services de L’Héritage 1 l’été dernier lors des problèmes rencontrés par le F.-A. Gauthier, l’Apollo et le Saaremaa à la traverse de Matane-Baie-Comeau-Godbout.

MISE AU POINT

À la suite des réactions suscitées par ses propos tenus lors de l'entrevue, l’attachée de presse de la ministre, Amélie Dionne, a envoyé ce midi une mise au point, sans cependant retirer l'affirmation de «navire en fin de vie». 

«Depuis le dépôt de la contre-expertise réalisée par la Compagnie de navigation des Basques, le dossier de l’Héritage a réellement progressé et tous les intervenants collaborent ensemble. D’ailleurs, je me réjouis de la confirmation de l’engagement financier des MRC des Basques et de la Haute-Côte-Nord advenant un dépassement de couts. Évidemment, pour que ce bateau puisse reprendre du service, tout le monde convient que des travaux majeurs seront requis. Ceci étant dit, je tiens à rassurer la population que des échanges ont lieu chaque semaine entre le cabinet du ministre des Transports et la CNB, nous sommes au travail et le dossier chemine très bien. En tant que ministre régionale, je suis consciente des retombées positives générées par la traverse de Trois-Pistoles – Les Escoumins dans le milieu et je tiens à réitérer mon entière collaboration dans ce dossier, tout comme celle de mon collègue Denis Tardif, qui a collaboré activement à l’avancement du projet. La décision gouvernementale sera connue dans les prochaines semaines.»

MANIFESTATION

Le regroupement citoyen Sauvons l’Héritage exige des réponses dès maintenant au sujet du financement des travaux requis sur le navire. Afin de maintenir la pression sur le gouvernement, le comité organise une manifestation à Québec devant l’Assemblée nationale le 9 mars prochain à 11 h. Du transport sera offert gratuitement aux participants. Le comité travaille actuellement de concert avec les partis d’opposition ainsi que plusieurs organisations populaires, syndicales et de nombreux commerçants afin de faire rayonner sa mobilisation.

«Au comité, nous sommes unanimes, on ne comprend pas ce qui se passe au gouvernement du Québec. Il multiplie les demandes d’informations supplémentaires, les garanties, alors qu’il n’est pas capable de se positionner clairement par rapport à ses intentions, de travailler avec les élus et la Compagnie de navigation des Basques pour permettre la saison 2020 avec L’Héritage 1. Il manque toujours l’occasion d’atténuer les inquiétudes des Basques, de la Haute-Côte-Nord et de la Première Nation des Innus Essipit en répondant aux questions», ajoute le porte-parole de Sauvons l’Héritage, Guillaume Legault.

La mobilisation se poursuit dans les Basques, après une pause de quelques semaines. Le comité Sauvons l’Héritage prévoit plusieurs actions de visibilité au cours des prochaines semaines. D’après l’organisation, plus de 5 500 personnes ont signé la pétition pour la sauvegarde de l’Héritage jusqu’à maintenant, pour une population globale de moins de 9 000 habitants dans la MRC des Basques. Les 3 000 macarons illustrés avec le logo du regroupement ont tous trouvé preneur et sont d’ailleurs portés quotidiennement par les citoyens.

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

3 réactionsCommentaire(s)
  • La ministre Marie-Ève Proulx mentionne que ce bateau pourrait être "potentiellement dangereux pour ses usagers", ces propos sont sans fondement, c'est de la pure invention et ne font que nuire à la région. Quand tu es rendu à faire peur aux gens pour justifier ton immobilisme et que tu ne comprends pas un dossier, c'est que tu n'es pas à ta place.

    André - 2020-03-01 09:14
  • Au lieu de vous fâcher contre la ministre vous devriez reconnaître son honnêteté intellectuelle et son courage de dire la vérité.

    J'ai souvenir d'avoir commenté ce dossier.

    Sommairement, il n'y a qu'une seule solution: un navire neuf !

    Et quand vous référez au soutien de corps publics de votre région, il n'est pas illimité, et même s'il l'était, ce serait une erreur de dilapider ainsi l'argent du peuple !


    Septuagénaire de Québec - 2020-02-29 12:02
  • Un gouvernement responsable ne mettrait pas un ''$$'' dans cette aventure. Je comprends très bien les gens de 3-Pistoles de vouloir à tout prix conserver leur traverse. Comme je le disais plus tôt, je considère cela comme une aventure. Pourquoi mettre 5 millions dans un bateau en fin de vie, je dis bien ''bateau'' pour être poli, car çà ressemble plus à un tas de ferraille quand on voit les photos. Actuellement le gouvernement en a plein le dos avec les mauvaises décisions de la STQ, dans tous les dossiers des navires qu'elle a fait construire dernièrement et ceux qu'elle a acheté à la sauvette également. Plusieurs diront qu'à Rivière-du-Loup, le navire actuel est aussi pas loin d'une fin de vie, mais il y a une très grande différence entre celui-ci et l'Héritage I, Le Trans St-Laurent a été très bien entretenu au cours des années et de grandes améliorations y ont été apportées permettant de prolonger sa vie utile, comparativement à l'Héritage. Mais il ne faut pas comparer un Cadillac et une LADA. Désolé, mais c'est ce qui me vient comme comparaison. Sur ce, je vous souhaite bonne chance dans vos démarches pour avoir votre 5 millions, mais à mon avis, il serait irresponsable pour un gouvernement de mettre autant d'argent dans cette aventure.

    Pierre M. Drayaf - 2020-02-29 07:45